AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam I. Coleman


avatar

▌Messages : 41
▌Date d'inscription : 19/07/2013
▌Ton joli minois :


MessageSujet: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Jeu 1 Aoû - 16:48

Hanté par les fantômes
Premier jour dans cette pourriture d'institut. Je trainais dans les couloirs d'un pas lent, observant aux alentours ce qui pourrait m'être utile… De quoi me fabriquer une arme blanche, de quoi sortir de ce trou à rat… Mais rien. Les fenêtres… Ce n'était même plus des fenêtres, juste des trous recouverts de papier… Le papier ça coupe? Des idées farfelues me venaient en tête, preuve que je commençais vraiment à désespérer… Il faisait sombre dans les couloirs, et seuls quelques rayons de soleil transperçaient les fameux papiers. Il y avait bien un parc. Un peu de verdure pour vous dire "hé tu te rappelles quand tu étais libre, que tu pouvais courir partout, aller où tu veux?… Tu te rappelles quand tu pouvais respirer allègrement? Ben tout ça, c'est du passé!" Ouai, ces bandes de sadiques avaient installé un parc juste pour ça j'en étais sûr. Je commençais à psychoter. Fatigué par ma marche inutile je m'accroupi dans un coin entre deux murs, replié sur moi même. Je regardais la population autour de moi. Des personnes plus ou moins jeunes. Surtout des jeunes en fait. Leur aspect me pétrifiait. On aurait dit des cadavres sur pattes. J'en vis un passer avec un sourire sur le visage. Je me redressai légèrement, l'observant,  la bouche légèrement entre ouverte. Il me fascinait! Il était tout mince, mais il paraissait plus en forme que les autres. Des bouclettes dorées surmontaient son visages aux airs angéliques. J'écarquillais les yeux sans comprendre. Le jeune homme finit par partir de mon champ de vision alors que je me laissai glisser un peu plus pour m'assoir par terre.

Les jambes recroquevillées, les bras entourant celles-ci, je posai mon menton sur mes genoux, l'air las. Je ne savais pas ce qu'on attendait de moi. Je ne savais pas ce qui allait m'arriver ici. Une jeune femme passa à côté de moi, me frôlant. Elle avait l'air perdu dans un autre monde. Totalement absente. Mais à son passage, des cris raisonnaient dans ma tête, ce qui me fit grimacer. Je plaquai mes mains contre mes oreilles, fermai les yeux, et planquai mon visage dans mes genoux, comme pour me cacher. J'entendais des murmures, ceux d'un enfant. Une petite fille ayant perdu la vie. Je secouais la tête comme pour lui dire de se taire. Tais-toi, laisse-moi tranquille…

LA FERME!

Je mis mon visage dans mes mains, le frottant, étalant légèrement le noir de mes yeux et le rouge à lèvre que je portais (même maquillage que sur la photo). Je bougeais sur moi-même, toujours dans la même position, tentant de chasser ces mauvais esprits… Si j'étais chez moi, j'aurais pris un couteau et me serais fait une entaille quelque part. C'est assez radical comme méthode. Ca faisait fuir les esprits. C'est d'ailleurs pour ça que mon torse, mes mains, mes bras, mes jambes… Tout mon corps était recouvert de cicatrices.

code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Rosalia Marshall


avatar

Féminin
▌Messages : 260
▌Date de naissance : 06/04/1995
▌Date d'inscription : 20/01/2013
▌Age : 18
▌Avatar : Coeur de pirate
▌Crédits : Moi-Même


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Ven 2 Aoû - 0:09

Hanté par les fantômes


Des sombres murmures traversent l’infirmerie grâce aux voix glauques des infirmières. Au milieu de cet hôpital de la mort, Rosalia écoute de ces oreilles toujours aussi curieuse l'heureuse nouvelle. Un tout nouveau pensionnaire vient d'arriver derrière les apparemment infranchissables murs de l'institut Stark. En fait, c'est un heureux évènement pour le personnel mais une très malheureux pour le pensionnaire en question. Il n'y a rien de marrant à vivre ici, loin de là. Par contre, la petite Rosalia a un plaisir noir à vivre dans cette atmosphère toujours de plus en plus démoniaque. La corrompue va parler à quelques infirmières pour en savoir plus sur la personne désignée. Elle apprend des choses vachement intéressantes ainsi que des rumeurs qui circulent. Il ne faut pas croire tout ce que peuvent raconter ces femmes, ça peut-être très dangereux pour sa propre santé. Soudainement, en pleine causerie avec des infirmières afin de déterminer si on peut oui ou non entendre les morts, une femme prend la corrompue par le collet à la traine hors de l'infirmerie. Eh oui, certaines infirmières sont très sceptiques à l'arrivée de ce garçon. Certaines pensent qu'il est fou, d'autres non. Enfin, Rosalia est plaquée contre le mur par la femme. Tout en douceur, disait-il... Évidemment, l'agresseur n'est nul autre qu'un de ces membres du personnel médical. Rosalia, étant soumise à l'autorité de ces femmes, ne se débat pas.

- Qu'est-ce qu'il y a madame ?

La corrompue regarde l'infirmière avec un regard innocent et fragile. Ça change de son air de mesquine diabolique. Elle est bien effrayante avec les autres pensionnaires mais devant ses supérieurs, elle fait moins la fière.

- Arrête de perdre ton temps à faire la conversation et fais donc quelques choses d'utiles pour une fois !

- Mais...

L'infirmière gifle la blonde en la prenant toujours par le collet.

- Il n'y a pas de mais ! Jeune sotte, va ! Quitte l'infirmerie et va voir le nouveau si ça te chante mais revient quand tu sauras vraiment d’une utilité quelconque, ce qui m’étonnerait.

La colère noire de Rosalia l'envahie ainsi qu’une forte envie de donner un coup de poing à la figure de la dame devant elle est intense. Elle ne se contente que de baisser la tête, l'air d'un petit chien abandonné.

- Oui madame...

L'infirmière lâche le collet de la corrompue avant de mettre sa main sur sa tête pour ébouriffer ces cheveux et son chapeau noir. Elle sourit, presque amicalement.

- Tu es une gentille petite mutante.

La femme lui fait signe de sourire avec les mains, ce qu'elle fait aussitôt. C'est une véritable barbarie cette politique du sourire imposé à Rosalia. Elle s'éloigne de l'infirmière avant de commencer à marcher loin de l'infirmerie. Lorsqu'elle se rend au premier, elle affiche un tout autre regard que celui du bonheur et de la gentillesse. Elle a plutôt un visage qui peut sembler être celui d'une petite fille qui boude en nous dévisageant. Toutefois, c'est beaucoup plus profond que ça. De quel droit elle ose faire ça . Impossible d'avoir le quelconque respecte dans cet institut ! Rosalia a toujours eux la colère facile. Ces pas sont lourds et surtout... elle ne sourit pas. C'est très étrange de sa part. Lorsque l'une des seules personnes qui peuvent garder une bonne humeur dans le pire endroit au monde est soudainement en colère, il y a de quoi s’inquiéter. En fait, peu de personnes ne l'ont vue dans cet état. Ce qui est surprenant, c'est de constater la nuance entre la Rosalia qui gambade et la Rosalia qui fait des pas lourds. L'une est folle, l'autre en colère. C'est en trainant au premier étage, l'air nonchalant qu'elle verse une larme. Rien qu'une seule. La corrompue a toujours été trop sensible. Surtout lorsqu'il est question des infirmières. Tout ce qu'elle désire, sympathiser un peu et se faire des amis. Mais non ! Ça ne marche pas comme ça a l'institut Stark... Il faut croire. Elle descend au rez-de-chaussée. Elle désire prendre un peu l'air et sentir la verdure fraîche, sans oublier le beau ciel bleue azur. Une fois dans les couloirs du rez-de-chaussée, elle croit voir un jeune garçon qui ressemble beaucoup au nouveau. Après de perspicaces réflexions, elle constate que c'est bel et bien lui. Une coïncidence ? Probable, tout comme il est possible que ça ne soit pas le cas. Il peut entendre les morts. Quelle ironie ! Rosalia est constamment habillée en croque-mort, tout particulièrement lorsqu'elle traine à l'infirmerie. C'est peut-être parce que c'est elle qui fait le sale boulot. La faucheuse tue et fait souffrir alors qu'elle est obligée de devoir faire la tâche ingrate d'enterrer le corps. Elle marche en sa direction avec une fille devant elle. Une fois la première demoiselle passée, il crie. Rosalia est perplexe. Elle s'approche d'Adam.

- Mais à qui parles-tu grand fou ?

Elle sait à peu près à qui il pourrait parler. Les morts... Enfin, ce n'est que des rumeurs. On ne dit pas tous à la première corrompue venue... Surtout qu'aujourd'hui, elle a le cœur à parler contre la direction.

- Aux murmures de la peur ?

C'est amusant dans un sens. Elle lui parle telle une gamine. Une enfant morbide, cela dit. Comme si elle venait de se faire raconter une histoire beaucoup trop effrayante pour son âge par un défunt. Sa voix féminine rend seulement l'impression plus vraie. Il n'y a rien de plus ignoble de voir les enfants s'assombrir. L'innocence est une chose si précieuse, c'est extrêmement dur et même triste de la voir prendre la poudre d'escampette à la vue d'une chose encore plus ignoble. La sensibilité est certainement l'un de ses plus grands défauts. L'allure glauque et les deux pensionnaires rendent le lieu très... sinistre. On peut même entendre les sons des cellules se fermer et s'ouvrir. Quelle douce mélodie...

Revenir en haut Aller en bas
Adam I. Coleman


avatar

▌Messages : 41
▌Date d'inscription : 19/07/2013
▌Ton joli minois :


MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Ven 2 Aoû - 9:21

Hanté par les fantômes
Une voix féminine fit fuir le fantôme. Je relevai doucement la tête. C'était la première fois qu'on m'adressait la parole ici. Pour me dire ça... C'était un début... Je plongeai mon regard dans le sien. Elle avait l'air d'une enfant perdue. Mais pas une enfant ordinaire. Une enfant corrompue. Je pense qu'elle souffrait ici. Mais pas autant que les autres. Je ne sais pas pourquoi je pense ça. En tout cas je n'étais pas du genre à me confier sur les murmures. Je voulais qu'on me foute la paix avec ça et c'était de pire en pire. D'abord on m'enferme ici, après je suis interrogé par les autres fous de cet institue de malheur. Je me demandais depuis combien de temps elle était enfermée ici. Je commençais à paniquer. Je ne voulais pas rester ici bordel!!

Je me contentai de rester muet et de l'observer comme si elle était d'une autre espèce que de la mienne. J'étais très intrigué par cet endroit et je n'allais pas me laisser m'apitoyer sur mon sort. J'allais fouiller un peu partout et je finirai bien par trouver un moyen de sortir. Après tout ce ne sont que des hommes, ils sont aussi faibles que nous voire plus. D'après ce que j'ai compris on avait tous des pouvoirs ici. Alors bordel si on se retournait tous contre eux on n'en ferai qu'une bouchée de ces enfoirés! J'étais toujours dans mon petit coin sombre alors que je l'observais avec insistance.

Et toi tu fais quoi ici?

Je commençais à me tripoter les mains d'un air nerveux sans même m'en apercevoir. Je sentais que je pouvais péter un plomb à tout instant ce qui ne me plaisait guère. Je me levai vivement et m'appuyai de nouveau contre le mur. J'étais plutôt grand dans mon genre et très mince aussi, peut-être maigre j'en sais rien. Visiblement ce n'était pas ici que j'allais grossir. De toute manière je ne passerai pas ma vie ici c'est certain. Je tenterai par tous les moyens de partir. Et si je n'y parviens pas je me donnerai la mort. Je parlerai enfin à ces putain de fantômes et je leur demanderai de m'emmener... A moins qu'ils puissent m'être utiles pour sortir. Qui sait. Si je les écoute, ils seront peut-être plus amicaux. Non mais qu'elle idée stupide... Pourquoi me parlaient-ils? Il parait qu'ils pouvaient avoir besoin de moi. Ouai, tout le monde a vu le film sixième sens hein. Ben n'empêche que même quand le gosse les aides, les fantômes ne lui foutent pas la paix, au contraire. Je ne suis pas un bon samaritain. Je veux juste qu'ils se trouvent quelqu'un d'autre. D'ailleurs c'était à cause d'eux que je me retrouvais ici... J'étais totalement perdu dans mes pensées, comme absent.


code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Rosalia Marshall


avatar

Féminin
▌Messages : 260
▌Date de naissance : 06/04/1995
▌Date d'inscription : 20/01/2013
▌Age : 18
▌Avatar : Coeur de pirate
▌Crédits : Moi-Même


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Sam 3 Aoû - 1:54


Rosalia parle et Adam écoute. Enfin, il devrait l'écouter, la corrompue déteste qu'on l'ignore. Pour elle, c'est un signe de provocation et c'est très insultant. La logique reste la même avec les infirmières. Dès qu'une d'entre-elle parle à un pensionnaire elle s'attend à une réponse. Le problème c'est que trop souvent, elle désire simplement entendre ce qu'elle veut qu'on leur dise. Comme tout à l'heure avec l'autre garce qui a agressé Rosa. La blondinette a bien agi en quelques sortes. En baissant la tête l'air désolé, en la vouvoyant et acquiescent a toutes ces remarques. Après tout, elle a été élevée en quelques sortes à l'institut. Elle s'est adaptée à vivre dans une prison ou l'oppression est étouffante. Certes, elle s'est déjà fait cogné par des infirmières quelques fois mais rien de plus. La seule fois où elle a réellement subit une torture c'est à son arrivée. La lobotomie... C'est tellement inhumain que le cerveau de Rosa a préféré oublier. Mis à part ça, son comportement a fait en sorte qu'elle n'a jamais été en isolation ni dans les salles de tortures. Toutefois, la corrompue est gourmande. Elle ne veut pas se suffire que d'un petit avantage. Elle veut la grosse part du gâteau, c'est-à-dire, le respect. Malheureusement pour cette jeune fille, ça n'arrivera probablement jamais. C'est triste de constater qu'une pauvre folle comme elle consacre sa vie au projet de Stark sans en retirer le moindre bénéfice. C'est justement ce qui la met en furie. Adam est tout nouveau à l'institut, il ne comprend pas encore ce qui lui arrive. Mais ça viendra. Le gothique est plus intelligent qu'il en a l'air. Puisque pour l'instant, Rosalia sous-estime Adam et ce n'est pas à cause de son narcissisme aussi aveuglant que le soleil. Il a l'air d'un cadavre vide et sans vie avec son air blême. Rosalia n'a pas de mal à voir le jeune homme comme un mort-vivant. On dirait qu'il est tout simplement sorti d'une tombe, comme un zombie. Son air niais et perdue dans ces pensées renforce cette impression. À première vue, Adam semble inoffensif aux yeux de la corrompue. Croire les sordides rumeurs des infirmières c'est une chose mais, le voir en réalité, c'est beaucoup plus intriguant. La blonde s'attend en quelques sortes à une réponse agressive et brutale. Après tout, ça ne la surprendrait pas venant de garçon qui vient de crier la ferme dans le vide. Entendre de morbides défunts parler à longueur de journée, il y a de quoi devenir complètement fou. Mais non, il répond de manière civilisée. Sa voix est rauque et timide tout à la fois. Ça lui donne un air encore plus... mort. La corrompue aimerait lui couper un bras avec une hache, voir si on peut le rendre encore plus mutilé et sinistre que maintenant. En effet, Rosalia est très curieuse. Toutefois, sa curiosité peut paraître douteuse parfois. La question d'Adam est un bon exemple de curiosité. Qu'est-ce que Rosalia fait... Elle travaille à l'infirmerie comme un être humain de secondes classes, elle espionne les pauvres gens pour rendre leurs vies difficiles encore plus difficiles et elle terrorise les petits peureux... Est-ce qu'elle va l'expliquer de cette manière à ce garçon ? Peut-être que oui, peut-être que non... On ne sait jamais à quoi s'attendre avec elle. Rosa s'approche du jeune homme en le fixant avec un certain air de mépris. En fait, la corrompue regarde tout le monde de cette façon depuis qu'elle a quitté le deuxième étage.

- Je fais beaucoup de choses ici...

Ce n'est pas totalement faux.

- Vois-tu, je suis une fille très occupée. On ne s'ennuie jamais dans ce pensionnat.

Rosalia dévisage Adam et ce remet à sourire. Le même qu'on lui oblige a gardé à l'infirmerie en tout temps. Elle se penche pour mieux s'approcher de son visage.

- Allons, pourquoi es-tu triste ?

Elle prend une grande respiration avant de continuer.

- L'institut Stark, c'est génial tu verras. Avant, j'étais toute tristounette et pas gentille mais, la magie de l'institut opère. Désormais, je souris à la vie et je reste toute heureuse !

Elle fait le même signe des mains que les infirmières lui font pour lui rappeler de toujours sourire. C'est ainsi que Rosalia tombe de nouveau dans son délire. Son sourire est malsain puisqu'elle a été entraînée à sourire et se faire croire à elle-même qu'elle plonge en plein bonheur. Elle y croit vraiment même si son coeur saigne à l'idée de continuer à faire semblant encore et encore... Pauvre enfant...
Revenir en haut Aller en bas
Adam I. Coleman


avatar

▌Messages : 41
▌Date d'inscription : 19/07/2013
▌Ton joli minois :


MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Mer 7 Aoû - 10:43

Hanté par les fantômes
Je la regarde. J'étais surpris mais mon visage restait assez neutre. Seuls mes sourcils se arquaient légèrement. Je n'étais pas quelqu'un de très expressif. Elle disait que cet endroit était formidable. Elle parlait de la magie de l'institut. Elle voulait parler de torture oui? De lavage de cerveau? Je voyais bien que les gens n'étaient pas normaux ici. On aurait dit des cadavres sur pattes. Je ne pouvais pas écouter ces conneries. J'avais soudain l'impression de parler à un robot fabriqué par ce putain de Stark que je n'avais jamais vu d'ailleurs. Elle parlait de cet endroit comme du paradis. Est-ce que j'étais mort? J'aurais préféré. J'étais toujours debout contre ce mur à l'observer d'un air perplexe. On aurait dit qu'elle faisait parti d'une secte. Bordel, je ne voulais pas devenir comme ça. J'avais peur.

Tu te fous de moi?

Je parlais de ce ton toujours aussi monotone et grave. Si elle croyait qu'elle allait réussir à faire en sorte que j'apprécie cet endroit elle se trompait.

Ils t'ont fait quoi pour que tu dises de telles conneries?

J'avais envie de faire brûler cette baraque j'avais envie de tout détruire sur mon passage. Mais je savais que je devais me contrôler si je ne voulais pas finir comme eux. J'étais sûr que cette fille avait subi de nombreuses choses pas très nettes. Je crois que je ne pouvais faire confiance à personne ici. Quoique le garçon aux bouclettes dorées m'avait perturbé. Peut-être qu'ils l'avaient drogué, qu'ils lui avaient fait un lavage de cerveau à lui aussi, pour qu'il ait les yeux remplis d'espoir et de rêve comme ils les avaient.


code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Rosalia Marshall


avatar

Féminin
▌Messages : 260
▌Date de naissance : 06/04/1995
▌Date d'inscription : 20/01/2013
▌Age : 18
▌Avatar : Coeur de pirate
▌Crédits : Moi-Même


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Mer 7 Aoû - 20:30

Est-ce que Rosalia se fout d'Adam ? La corrompue se fout de pas mal de gens et le jeune garçon devant lui ne fait pas exception à la règle. Par contre, c'est assez rare que la blonde dit tout cru qu'elle s'en fiche carrément de son sort et qu'elle s'emmerde parce qu'elle vient de se faire mettre en dehors de l'infirmerie pour un temps indéterminé. Ça n'étonnerait personne de la voir se faire carrément virer de là un jour. Rosa se contente de garder son sourire.

- Non non, je suis sérieuse.

Elle a un visage beaucoup plus froid lorsqu'Adam lui dit que ces mots sont des conneries. C'est bien abject de considérer son bonheur et ça si merveilleuse folie que la blonde a cultivée depuis longtemps comme étant rien de plus qu'une grosse blague. Ce n'est pas une farce. Créer une pensionnaire comme ça, c'est tout sauf rigolos. Ça demande de l'effort, de la patience et d'une bonne lobotomie faite par les génies tordus de l'institut. Elle regarde Adam avec un air d'incompréhension total. Au même moment, elle louche vers les escaliers et voit un de ces amis. Un autre corrompue. Elle sourit en le voyant passé avant de lui crier.

- JOEY ! RAMENE TOI ICI !

Elle exige la présence du garçon comme une gamine qui crie pour avoir tout ce qu'elle veut. Sauf que Rosalia ne veut pas les derniers objets à la mode mais, les gens. Le garçon, perplexe, se dirige vers les deux autres pensionnaires.

- Joli cadavre ici présent dit que je raconte des conneries en disant que l'institut c'est génial. Dis-lui que c'est faux !

Le mec se gratte la tête d'un air hésitant. Rosalia lui sourit en lui faisant un clin d'oeil. Est-ce que la blonde utilise ces charmes sur les gens ? Tout le temps. Le garçon semble enfin comprendre ce que Rosa attend de lui. Il se retourne vers Adam, l'air confiant.

- Rosalia a raison, l'institut Stark a été créé pour le bien des gens spéciaux comme nous tous. Tu n'as pas à t'en faire, crois-moi.

La corrompue est satisfaite de la participation de son allié.

- Merci, maintenant fait de l’air.

Elle a eu ce qu'elle voulait alors désormais, Joey n'est plus nécessaire. Par conséquent, il doit s'en aller. Cette affaire, c'est celle de Rosalia. Elle avait seulement besoin de quelqu'un pour approuver ce qu'elle disait. Le jeune homme s'en va, un peu insulté par la façon dont Rosa l'a traité. Mais bon, la corrompue s'en fout rien qu'un tout petit peu. Elle ira le voir un peu plus tard et tout sera oubliée. Elle se retourne vers Adam qui est probablement stupéfait par ces mensonges qui volent de plus en plus haut. Rosalia semble sous-estimer le jeune homme à l'allure cadavérique. Il n'est pas idiot, contrairement à ce qu'elle pourrait penser. Ce n'est pas deux corrompues qui le feront changer d'idée.

- Alors, tu vois. Je ne suis pas la seule à le penser. Si tu crois encore le contraire, je peux te prouver que j'ai raison charmante carcasse.

Rosa ne peut pas s'empêcher de donner des surnoms aux gens. Même si ce n'est pas gentil. La corrompue pourrait faire n'importe quoi seulement pour entendre qu'elle a raison. Ce petit conflit avec l'infirmière lui a donné envie de se sentir supérieur aux gens, une fois de plus, seulement pour réparer l'affront qu'elle a subi.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Adam I. Coleman


avatar

▌Messages : 41
▌Date d'inscription : 19/07/2013
▌Ton joli minois :


MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Mar 20 Aoû - 20:50

Hanté par les fantômes
Que... Quoi??? Venait-elle de m'appeler...? Non, je préfère même pas en parler... Elle m'amena un type pour me prouver que cet endroit était merveilleux. Vraiment, on se croirait chez les bisounours. La bonne blague... Le type semblait écouter Rosa comme un bon petit toutou. Je ne pus m'empêcher un sourire amusé en secouant légèrement la tête l'air de dire que tout ça était vraiment n'importe quoi. Je m'appuyai contre le mur tout en regardant ces fous me parler.

C'est quoi au juste? Lavage de cerveau? Non j'ai compris. Le gars qui nous a enfermé ici veut nous aider. C'est pour ça qu'on ne peut pas sortir et qu'au moindre faux pas on nous torture. Laissez-moi rire...

J'allais partir. Mais pour aller où? Peut-être qu'en continuant de parler à la demoiselle j'allais en apprendre plus sur cet endroit et la manière dont je pouvais en sortir? Elle était si étrange que je ne savais vraiment pas quoi faire. J'espérais qu'ils n'étaient pas tous comme ça ici. Mais je doute avoir quelconque conversation censée avec ces "gens". Il fallait que je sorte bordel! Moi paniquer? Euh...

Adam...

Je me tournai vivement. Cette voix... Cette voix venait de résonner dans mon esprit. La voix de... Je grimaçais comme si l'on venait de me planter un couteau dans le dos. La voix s'accélérait.

Adam!!!! Adam tu vas trop vite!!! FREINE PUTAIN FREINE!!

Je tombai à genoux, les mains de chaque côté de ma tête. Mes ongles s'agrippaient à ma chaire alors que du sang apparut sur l'une de mes tempes. On aurait dit qu'on était entrain de me torturer physiquement alors que mes yeux devenaient humides. Fou-moi la paix bordel fou-moi la paix. Une larme coula le long de ma joue avant d'atterrir par terre. Mon visage était baissé, si bien qu'on ne le voyait quasiment pas, tapissé dans l'ombre, il dissimulait mon regard. La voix s'adoucissait comme à l'agonie.

Adam...

J'entendais un souffle faible mais bruyant. Comme un appel au secours.

Adam pourquoi tu m'as tué?

Je plissais mes yeux à en perdre la vue alors que je me laissai tomber, assis, contre le mur, l'air épuisé et malheureux. Je gardai les yeux fermés. Je ne voulais pas qu'on me voit comme ça. Personne ne devait me voir comme ça. Ici je ne pouvais pas me cacher... Où était mon vieux garage? Où était ma vie? Je ne l'aimais pas ma vie, je pensais qu'elle était la pire pouvant exister. Je m'étais trompé. Celle-ci était bien pire. Je pris la parole d'une voix faible tout en gardant les yeux clos.

Fais moi sortir d'ici...

A qui je parlais? A Candice? A cette fille? A aucune des deux. Je l'ignore. Je perdais la raison... Je rouvris doucement les yeux et regardai la jeune fille.

Fais moi sortir...

Le ton de ma voix était presque suppliant. Je savais qu'utiliser la force ne serait que catastrophe pour sortir. Alors comment? Était-elle capable de le faire, elle? Aurait-elle seulement la volonté de le faire? Cela valait le coup d'essayer.

code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Rosalia Marshall


avatar

Féminin
▌Messages : 260
▌Date de naissance : 06/04/1995
▌Date d'inscription : 20/01/2013
▌Age : 18
▌Avatar : Coeur de pirate
▌Crédits : Moi-Même


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Mer 21 Aoû - 16:57

Lavage de cerveau… Les mots qu'il ne faut jamais prononcer en la présence de Rosalia Marshall. Elle a subi une lobotomie qui lui a fait perdre la mémoire tout en lui donnant de vilaines pensées devant de jour en jours grandissants et envahissants. Certes, elle retrouvait peu à peu la mémoire mais elle est loin de découvrir la vérité. En fait, il serait étonnant qu’elle la découvre un jour. En attendant, elle reste dans sa folie ainsi que son délire en errant dans l’institut tel un chien sans meute qui dort dans les parcs. Adam a réussi à titiller une corde sensible de cette jeune corrompue. Programmée pour rejeter cette idée, agente dormante de Stark, elle ne supporte pas qu’on émette cette hypothèse même si dans son inconscient elle sait très bien que le jeune homme dit une part de vérité. La mort ne ment pas, elle n’est qu’une triste vérité. On peut bien identifier Adam comme la mort, la simple vue de son corps meurtrie et morbide donne cette impression. Voix rauque et si douce à la fois, comme la fin d’une vie elle-même. Sa présence agace de plus en plus la jeune corrompue suite à son affront des plus scandaleux. Pour Rosalia, elle a été très gentille et tolérante avec lui. Restant chaleureux en lui donnant une chance de lui expliquer un tout nouveau point de vue, elle avait l’impression d’être généreuse à souhait avec lui. Toutefois, cette carcasse a eu l’audace de rejeter cette si bonne intention comme si elle n’était rien. Comme si la jeune fille qu’il vient de croiser n’était rien. Quel abominable comportement. Désabusé, frustré, dérangé, elle regarde d’un air dédaigneux le jeune homme à l’haleine sentant le sang. Réalité ou simple hallucination ? Est-ce un peu des deux ? Elle se le demande bien, parfois. C’est en constant l’insulte dont elle est l’objet qu’une soudaine envie de le transformer en composte lui vient. Le recyclage c’est l’avenir, il faut penser à notre très chère planète, sinon qui le fera ? Soudainement, avant même que la jeune blonde prenne la décision d’être plus… persévérante. Le mort-vivant commence à grimacer et à l’ignorer. Quelle impolitesse ! Rosa n’est plus frustrée mais carrément choqué. Ou sont les bonnes manières ? Lorsqu’on parle à quelqu’un, on lui prête attention. Surtout que pour la corrompue, elle est tout ce qui a de plus important sur la terre. Ce n’est pas vrai. Elle n’est qu’une pauvre jeune fille dans un institut remplie de monstres et de mauvais esprits. Comme le mensonge de Stark, elle préfère y croire plutôt que de se lamenter. Ensuite, il s’écroula disgracieusement par terre. À quel jeu joue-t-il ? Elle lève un sourcil, perplexe.

Après, c’est moi qui est étrange ici ?

Pense Rosalia. Cette petite remarque personnelle lui redonne un petit sourire. Elle l’avait perdue suite à l’impertinence de son compagnon. Par contre, elle ne rit pas. Ce n’est pas le moment approprié, en voyant Adam ce donné en public comme ça, le meilleur reste à venir. Rosalia sadique ? Un peu… Rien de bien méchant. Il ferme ces yeux qui devenaient de plus en plus humides. Pourquoi cela ? Rosa n’en a aucune idée. Il est difficile à suivre, pour un cadavre ambulant. Une autre réflexion remplie de sagesse de sa part. C’est en le voyant écroulé comme un condamné qu’on torture sans cesse avouant au final tous ces horribles crimes que Rosalia commence à trouver cette situation des plus étranges. Est-ce qu’il demanderait pardon à celle-ci pour ces fautes ? Non, ce n’est pas là où il veut en venir. Il lui demande en suppliant de le faire sortir d’ici. Toutefois, même si la première demande ressemblait plus à une supplication reliée au désespoir, la deuxième est beaucoup moins flatteuse. Lui donnerait-il un ordre ? C’est certainement la chose la plus idiote qu’elle n’a jamais entendue de son existence à l’institut. Elle lui lance un sourire narquois.

- Bien sûr ! Je n’ai qu’à dire à la direction que tu ne te sens pas bien ici et le problème sera réglé comme s’il n’en avait jamais eu ! Tu pourras repartir d’où tu viens, loin, très loin d’ici !


Elle éclate de rire. C’est un sarcasme terriblement cruel de sa part mais qu’elle blesse un homme déjà mort, ça ne lui pèse pas lourd sur la conscience. Un rire désagréable et un peu moqueur. Elle prend Adam par les épaules pour captiver son attention sur elle. Pour qu’il comprenne bien le message qu’elle désire lui transmettre.

- Je ne te racontais pas des conneries quand je te disais que c’est le paradis ici. Tu as de tout pour être heureux. Des gentils gardiens qui veillent à ta sécurité, des douces infirmières qui surveillent ta santé et des bienveillants corrompus, comme moi, pour veiller à ce que tout le monde respecte les règles. Tous, sont beaucoup trop forts pour toi et on se soucie trop de ton bien-être pour te laisser partir. Les humains nous veulent du mal, nous sommes différent, ils ne peuvent pas nous comprendre. Nous oui. En suivant le plan du Dr. Stark, tu pourras mieux maîtriser ton pouvoir et tu sauras plus fort que ces voix qui te tourmentent. Ensemble, nous pourrons créer un monde idéal pour chacun des pensionnaires…


Rosalia fixe Adam, la passion pour l’idéologie Stark l’envahie. Après quelques secondes de silence, elle met le point final à ce discours. Elle lâche les épaules du garçon.

- Rejoint-nous !


Revenir en haut Aller en bas
Adam I. Coleman


avatar

▌Messages : 41
▌Date d'inscription : 19/07/2013
▌Ton joli minois :


MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Sam 24 Aoû - 8:33

Hanté par les fantômes
Son rire me glaça le sang tout en ayant le dont de jouer avec mes nerfs. Je crus que j'allais bondir et devenir violent. Mais je savais que je devais me tenir tranquille si je ne voulais pas avoir d'ennuis. Pire que ça, elle semblait être très liée au personnel de l'institut. Elle semblait aussi assez manipulatrice pour pouvoir m'attirer des problèmes. Alors je ne bougeai pas d'un pouce. Je me contentai de l'observer d'un regard froid et distant. Puis vint le moment où elle parla à nouveau de l'institut. Elle semblait croire à ses propres paroles comme on croirait en la Bible sainte. Un léger rayon de soleil transperçait la pénombre à travers l'étrange papier qui recouvrait les trous servant de fenêtres. L'endroit était très sombre et cet unique rayon se déposa sur la jeune fille, ce qui m'amusa. Était-elle le messie de l'institut?

Je ne savais pas vraiment si j'étais croyant. J'avais été élevé dans une famille très pratiquante, ce qui m'avait valu de passer tous mes dimanches matin à l'église et d'autres à me confesser. Mais mon "don" me faisait douter sur ma foi. Pourquoi Dieu m'aurait-il envoyé une mission si stupide? Et qu'elle mission? Je ne savais même pas à quoi me servait d'entendre toutes ces voix dans ma tête. Et ces voix n'étaient pas fruits de mon imagination... Des preuves irréfutables m'ont montré que les morts me parlaient vraiment, voire me demandaient de l'aide. Mais que pouvais-je faire hein? Il y a des pouvoirs classes et pratiques, comme générer le feu et tout exploser sur son passage. Ça ça aurait été utile pour sortir d'ici. Mais moi j'étais l'homme qui murmurait à l'oreille des cadavres... Etais-je simplement vivant? Pas selon la jeune fille qui se trouvait face à moi...

La demoiselle se lança dans un nouveau discours élogieux concernant l'institut. Au départ, je l'écoutais de nouveau en ne croyant pas un mot à ce qu'elle disait. Non mais vraiment, le lavage de cerveau était efficace ici! Mais là... Elle parla des voix... Elle était donc au courant. Pas étonnant. Mais elle me disait qu'avec l'institut, je pourrai devenir plus fort que les voix. Elle parvenait à me captiver comme le faisaient les sectes, profitant des gens malheureux et dans le désespoir total pour les attirer vers eux et leur donner un nouvel espoir, une nouvelle raison de vivre. Tout ça je le savais. Et pourtant ça m'attirait quand même, comme un puissant aimant auquel je ne pouvait résister. J'avais beau m'accrocher, j'étais attiré par lui, prêt à m'y coller violemment. Je levai mon regard vers la demoiselle. Dans mes yeux, de l'espoir? Pas vraiment. De la supplication? Non plus. Je n'avais pas d'expression. Seulement le reflet du visage de la jeune blonde au fond de mes yeux. Sa dernière phrase était étrange. Rejoins-nous. Que voulait-elle dire? Rejoindre les "corrompus" comme elle les appelle? Cela ne donnait pas vraiment envie. Le mot lui-même était affreusement péjoratif. Quant à rejoindre l'institut, ce n'était pas vraiment comme si j'avais le choix...

Comme si j'avais le choix.

Le ton de ma voix était inexpressif, comme si le lieu parvenait déjà à absorber mon énergie et ma volonté. Ma voix était grave et douce à la fois. Elle pouvait se montrer apaisante tout comme elle pouvait être froide et inquiétante. Pour l'instant, elle était simplement neutre.

code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Rosalia Marshall


avatar

Féminin
▌Messages : 260
▌Date de naissance : 06/04/1995
▌Date d'inscription : 20/01/2013
▌Age : 18
▌Avatar : Coeur de pirate
▌Crédits : Moi-Même


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Sam 24 Aoû - 23:06

Surprise:
 

Si douce mort vienne me voir dans mes cauchemars pour assouvir mes envies les plus folles. Ai-je perdue la tête ? Je crois bien et ça me fait sourire. Tu fais bien de te mettre à genoux, cadavre en putréfaction, car en ce monde je suis reine et ce qui conteste devienne mes bouffons. À bien y penser, ceux qui m'obéissent sont eux aussi des bouffons. Ce n'est pas important, je préfère mon royaume remplit de clowns déjantés que de petits nobles faibles sans aucune personnalité. D'ailleurs, je me servirais bien de ces gens comme statue. Pour voir leurs accoutrements ridicules et rires encore et encore. J'adore ces moments de joie passée à déployer mes cordes vocales. Ce sont d'après moi, les plus beaux moments de vie. Certains diront le sexe, ils n'ont pas tout à fait tord. Toutefois, le problème avec la sexualité c'est qu'il est à l'origine des plus grands bonheurs mais, aussi des plus grands malheurs. Certes, on peut vivre l'amour avec son partenaire tout comme on peut violer son prochain. De ma mémoire floue, de ma vie avant que Stark me donne ma renaissance, je vois encore cette idiote qui se coupe suite à la perte de son petit copain. Quelle idiote, elle ne méritait pas ma sympathie. J'ai quand même eu la bonté de lui proposer d'essayer les femmes, par politesse. Cette même garce m'a expulsée de chez-elle, comme une malpropre. Après cela on me demande pourquoi je suis dérangée... Je leur souris, leur explique et s'en vont, perplexe. Je baisse la tête pour contempler une fois de plus le visage de ce mort-vivant. Un homme qui veut mourir mais, qui est en vie est-il réellement vivant ? C'est une question philosophique que je n'ai jamais abordé avec quelqu'un, malheureusement.La simple vue de son corps m'intrigue. Non, ce n'est pas de l'attirance sexuelles. Il n'est pas mon genre, dans tous les sens du terme. Dommage que tous les mecs me courent après. Bien sûr, certains disent que je délire en disant ça et que c'est faux mais, je n'y crois pas. Seul moi et quelques privilégiés sait ce qui se passe en ce bas monde. J'ai déjà vue les anges, ils me parlent à l'oreille dans mes rêves et parfois même dans ce qu'on appelle la réalité. Dieu m'a donné un don, tous à l'institut sommes des élues, en quelques sortes. Je l'ai bien dit à ce cher Adam et je le redirais à tous ceux qui prétendent le contraire. Il est le devoir des gens, dit mutants, de dominer le monde. Nous sommes les plus forts, la nature nous a ainsi faites. Les humains sont faibles. Erreur de la sélection naturelle ? Laissez-moi rire un peu... Les mutants sont une mutation bénéfique. Assis devant sa reine, mon cadavre fraichement sortie du cimetière de ses yeux putrides et globuleux. J'aimerais bien les toucher avec mes si petites mains. Si humide et mou... Enfin, regarde avec les yeux, pas avec les mains me disait les infirmières. Oh putain ! Un nouveau jeu de mots, je me surpasse cette fois-ci. Soudainement, la douce voix grave d'Adam revient me chatouiller les tympans. J'aimerais qu'il me parle plus, le temps que je contemple cette voix sous tous ces angles. Je pourrais l'installer comme une sorte de piano pour créer une sorte de mélodie avec sa voix. Ah non, une autre idée folle et je ne serais pas avec quoi construire mon piano humain. Dommage...

Qu'est-ce que j'entends ? Déciderait-il vraiment de céder à ma puissante vérité ? Mais c'est génial ! Il y a des moments comme ceux là où on ne peut plus cacher son enthousiasme. Justement, celui là est un parfait exemple. Je vais pouvoir mener une pauvre brebis égaré mort-vivante à la lumière. Avec de la chance, un nouveau corrompus se ramènera dans les rangs des... corrompus ? Bref, je ne peux pas m'empêcher de sourire grandement. Je pense que je pourrais me casser la mâchoire à force de sourire aussi fort. Il est joli quand même, que personne ne dit le contraire... Excitation, je suis surexcité par ma réussite. Ce n'est pas tout le monde qui m'écoute, à tord en plus. Je lui prends la main froide et telle une petite gamine, je l'oblige à se relever. Il a mal ? Je m'en fiche, je veux qu'il se lève alors il se lèvera.

- Allez, j'ai tant de choses à te faire découvrir, ne perdons plus de temps !

Je lui lâche la main et je regarde son visage qui a un air blasé. Encore mort, il faut croire.


- En route !
Revenir en haut Aller en bas
Adam I. Coleman


avatar

▌Messages : 41
▌Date d'inscription : 19/07/2013
▌Ton joli minois :


MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Mar 27 Aoû - 13:58

Hanté par les fantômes
Mmmh, elle avait l'air bien satisfaite de ma réponse, même un peu trop. Je n'avais jamais dit que j'allais faire parti des corrompus, et puis quoi encore. Je disais juste que j'étais obligé de croupir ici. Je la sentis attraper ma main et tirer de toutes ses forces. Je me levai sans trop me faire prier et la suivis. Tout en marchant, je répliquai

J'ai jamais dit que j'adhérais à ton groupe de tarés.

Comme si mes paroles contredisaient mes actes, je continuais de suivre Rosalia. Je ne savais pas où elle voulait aller ni pourquoi je la suivais. La curiosité sans doute. Nous montions beaucoup d'escaliers. On croisait des personnes qui avait bien plus l'air d'un cadavre que moi. Comment? Moi? Vexé par les porpos de Rosalia? Absolument pas... *boude*

Où on va comme ça?

Si tout le monde était comme ces personnes que je pouvais voir ici, j'appréhendais le futur... Allais-je vraiment rester enfermé ici? Combien de temps? A vie? Cette idée me fit paniquer. Mais non... Calme toi... Calme toi... Tout va bien se passer pas vrai?............. C'était pas comme si on allait me torturer et me faire des lavages de cerveaux pour que j'adhère à je ne sais trop quoi... Putain cet endroit était vraiment flippant. Il fallait que je trouve comment sortir. Oui, ça paraissait impossible, mais je devais tenter ma chance. Et si je me fais choper? Que me feront-il subir? Un frisson me parcourut le dos...

Nous arrivions enfin à destination apparemment. Sur... Le toit de l'institut? Je fermai la petite porte derrière moi et me tins debout, observant le parc surplombé par les arbres. On aurait dit un jardin d’hôpital psychiatrique comme on voit dans les films. A oui, on voyait bien les fous s'y promener. J'étais là, debout, le dos légèrement courbé comme si je portais un poids immense sur mes épaules. On me dit souvent que je suis affreusement maigre et trop grand pour mon corps, comme si j'allais m'écrouler à chaque bourrasque de vent. D'ailleurs sur le toit, il y avait du vent. Mais je tenais debout. Seuls mes cheveux voletaient autour de ma tête. Je me demandais ce que voulais me montrer Rosalia, car d'ici on ne voyait que des arbres, de l'herbe et des types étranges sur l'herbe ou sur des bancs. Ah et aussi des gardes qui faisaient la ronde et semblaient prêts à te planter un couteau dans le ventre si tu oses marcher à un endroit où tu ne devais pas. Vraiment charmant. Je me sentais beaucoup mieux maintenant... Je levai les yeux au ciel intérieurement (si si c'est possible).

code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Rosalia Marshall


avatar

Féminin
▌Messages : 260
▌Date de naissance : 06/04/1995
▌Date d'inscription : 20/01/2013
▌Age : 18
▌Avatar : Coeur de pirate
▌Crédits : Moi-Même


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Mer 28 Aoû - 19:45


Ils marchent, l'un à la compagnie de l'autre. Adam est plus grand que cette petite et là suis, comme si la gamine voulait l'emmener vers un pays magique. On pourrait presque croire qu'elle et Peter, le gentil et naïf, on une chose en commun. Toutefois, ce n'est que d'apparence car ce n'est absolument pas le cas. Les comparés, c'est comme regarder un poussin et une hyène pour trouver des ressemblances. C'est relativement très difficile. Ensuite, ce brave cadavre ambulant ose dire ne pas faire partie du groupe de Rosa et il pousse la barre encore plus haute. Groupe de tarés ? Peut-être, mais dans l'état actuel des choses, il n'est pas bien placé pour juger les autres de cette manière. Par contre, même si cette morbide découverte à l'air étrange et inquiétante à première vue, Adam est surement plus sensé que la blonde ne le saura jamais. Enfin, façon de parler. Pour la corrompue, elle n'est pas folle, loin de là. Mais ça, c'est d'après elle bien entendue. D'ailleurs, elle le regarde, vexée par sa remarque. Pourtant, pour un résistant, il fait bien ce qu'elle lui demande. Perplexe, elle ne fait que couper cette remarque d'un air sec.

- Chut !

Elle ne veut pas entendre ces commentaires désagréables, ça lui est d'aucune utilité. Certes, pour les gens normaux, c'est un indicateur pour dire que la personne en face n'est pas d'accord. Pour Rosalia, ça ne veut rien dire. Comme disent certains pervers sexuelles, ta bouche me dit non mais tes yeux me disent oui. Ensuite, il enchaîne avec une question. Où allons-nous ? La corrompue veut aller au toit en fait, pour lui montrer la splendeur de l'endroit. Bien sûr, c'est bien médiocre comparé a toutes les merveilles qui se trouvent à l'extérieur de l'institut. Elle ne sait pas ce qu'elle manque, cette pauvre Rosa. Elle se contente seulement de sourire et de lui dire en une sorte de chuchotement.

- On va là où la magie est présente.


Un peu théâtrale comme réponse mais certainement peu satisfaisante pour son compagnon inquiet de son triste sort. Où est la magie à l'institut ? Dans le coeur de chaque pensionnaire qui y croit assez fort. Malheureusement, la blonde à sa propre conception de magie, qui est beaucoup plus lugubre que celle que les enfants croient. Pour elle, la magie c'est de trouver le bonheur là où il n'est pas de manière sublime. Dans sa tête, la joie se trouve bien souvent dans ces bonnes actions qui s'avèrent être des mauvaises. Bref, il fut un temps où les deux jeunes fous arrivent sur le toit. La différence entre l'intérieur fermé et l'extérieur est frappante. Le vent frappe de pleins fouets le visage de la jeune fille. Ces longs cheveux dorés se mettent à voler au vent. Elle apprécie tout ce changement de climat. Ça fait quelques jours qu'elle ne sait pas aventuré dehors, trop occupée à faire un plan fourbe surement. Elle se délecte de cette sensation toujours aussi bonne. Le soleil rayonne sur elle, la réchauffant d'une manière agréable et saine. Les deux amis (si on peut les appeler comme ça) marche vers le bord pour regarder le parc. Les côtés du toit sont grillées et leur sommet protégé par des piques. C'est pour éviter que les pensionnaires se blessent en tombant, apparemment. En fait, c'est surtout pour que personne n'ait l'idée de se suicider en sautant du toit. Des mutants, il n'y en a pas des milliards sur terre. D'un air un peu hautain, elle regarde en compagnie d'Adam les pensionnaires du parc ainsi que le personnel. L'un d'eux trébuche par terre et s'écrase sur l'herbe verte. Rosalia se met à rire en voyant cela. Un petit rire mignon qui se trouve être en réalité celui d'une sorcière.

- Regarde celui là !

Continuant à rire, elle constate que son compagnon n'a pas le même divertissement qu'elle. Ce n'est pas tout le monde qui a cet humour, il faut croire. Un peu embêté, elle arrête de sourire et continue de regarder les autres. C'est ainsi qu'une idée lui traverse l'esprit.

- Tu vois ces gens.

Elle pointe un groupe de personnes, assises sur l'herbe en rond. Au centre, un garçon qui fait une démonstration de ces pouvoirs de télékinésie. Il fait flotter des cartes à jouer dans les airs, les mélangeant tout en faisant de petits tours. Certains spectateurs sont des enfants, il y a même un gardien qui regarde lui aussi parmi les spectateurs. Ce sont ces petits moments de joie qui nous font douter sur le fait que l'institut est un endroit totalement glauque.

- Le garçon là, il montre ces pouvoirs aux gens sans se faire dévisager. Personne ne le traite de monstres, il est accepté. Les personnes que tu vois accepte de coopéré et tu peux constater qu'ils ne se font pas donner de coups de matraques. Ils travaillent ensemble, avec le personnel. Si tout le monde ferait de même, l'institut serait bien différente de ce que tu vois aujourd'hui.

Elle laisse sa précédente rancœur envers le personnel pour convaincre un nouveau. Mentir, c'est bien utile parfois. Accoter sur le grillage, détournant son regard de la bande en bas qui s'amuse, elle fait face à Adam.
Revenir en haut Aller en bas
Adam I. Coleman


avatar

▌Messages : 41
▌Date d'inscription : 19/07/2013
▌Ton joli minois :


MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   Lun 2 Sep - 21:42

Hanté par les fantômes

J'écoutais la demoiselle parler tout en regardant ce qu'elle me montrait. Plus je l'écoute et plus j'ai l'impression qu'elle dit la vérité. Tout du moins, c'était une vérité pour elle-même.

[EN COURS]

Code couleur



code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hanté par les fantômes [Pv Rosalia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» smial hanté et course du manoir ...
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]
» Regard Hanté - Mâle - Sang - Guerrier
» Un fantôme
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  ::  :: -
Sauter vers: