AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Reality is a prison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Geist Eastwood


avatar

Féminin
▌Messages : 140
▌Date d'inscription : 24/12/2012
▌Age : 16
▌Avatar : Leven Rambin
▌Crédits : Google


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
30/100  (30/100)
▌RP ?:
▌Relations:

MessageSujet: Reality is a prison   Ven 29 Mar - 14:44



Reality is a prison
Geist – Yolandi - Snow





Journée après journée, heure après heure, minutes après minute et secondes après secondes... Je reste assis dans ma salle d'isolement obscur. C'est le silence de mort. Rare sont les moments ou j'ai pu vivre dans des conditions pareilles. Moi qui à l'habitude de vivre dans un monde le bruit est constant et n'arrête jamais. Toujours une petite mouche ou un quelques choses qui bourdonne à mes oreilles. C'est pourquoi je ne dors pratiquement jamais ou oui un peu parfois mais, ici c'est le calme parfait. Cette même salle est pratiquement complètement sombre. C'est reposant pour les yeux. Tout est parfait à l'exception des stupides infirmières qui viennent me voir pour me faire la morale tous les douze heures. Ils suivent exactement la règle des douze heures. Je le sais, j'ai compté les heures. La dernière est passée il y a près de une heure donc j'aurais la paix pour encore onze heures. Elle voulait me faire avaler, une fois de plus, une pilule rose. Elle m'a dit que cela allait régler mes problèmes d'agressivité. J'aurais aimé ne jamais l'avoir gobé mais, on m'y a forcé. Cette drogue est vraiment épouvantable. Elle donne de terrible crise d'anxiété dont j'ai appris a côtoyé. Souvent, ma main tremble sans raison apparente...

Aujourd'hui semble être un jour étrangement différent de tous les autres. D'habitude, rien ne ce passe, c'est la mort. Mis à part les infirmières des douze heures et les cris des pensionnaires torturés que même les murs ne peuvent pas camouflés. Je pouvais sentir de l'agitation de l'autre côté de la lourde porte de béton qui ne possède aucune fenêtre pour communiquer avec les autres détenus. En fait, il n'avait pas de fenêtre ni ouverture dans la cellule. Tout à coup, la lourde porte de fer s'ouvre. Cet étrange, ce n'est pas l'heure du rendez-vous quotidien. Au lieu d'une infirmière qui voulait me droguer à tout prix, j'ai plutôt vue deux gardiens. Ils étaient plutôt costaud et avec eux, leurs prisonnières. Ils poussent les deux personnes qui semble au premier coup d'oeil être des filles dans le cachot. Ils ferment ensuite violemment la porte, ce qui laisse un bruit lourd et insupportable m'attaquer les oreilles. Je prends un brin de moment pour analyser mes camarades de cellule. Oh non... pas elle...




©Richard Seiryu / It's Snow in hell

Revenir en haut Aller en bas
Yolandi S.R. Venom


avatar

Féminin
▌Messages : 1115
▌Date de naissance : 08/04/1994
▌Date d'inscription : 14/07/2012
▌Age : 18 ans
▌Avatar : Yolandie Vi$$er
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/100  (0/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Sam 30 Mar - 12:53


Reality is a prison


Hum... C'est une injustice d'être emmené au trou juste parce que je me suis enflammé (au sens propre et figuré) dans le réfectoire, sérieusement ! J'suis la seule qui n'a pas le droit d'utiliser mon pouvoir ou quoi ? !
J'vais leur coller une plainte au cul quand je sortirais de cet institut de malheurs ! A moins que je sois morte avant et on ne peut pas vraiment écarter cette possibilité. Je serai presque apte à dire que ce serais la meilleure solution mais malheureusement mon misérable cerveau d'humaine trop sensible me fait pleurer à chaque fois que je commence à y penser.

Bref, ces deux cons qui me tiennent par les bras me font sacrément mal, je m'enflammerais bien pour leur griller les bras, mais là j'ai pris trop de droites pour être au meilleur de ma forme. Tout à coup, une infirmière arrive vers moi avec un putain de plateau remplit de médicament, elle s'approche beaucoup trop près d'ailleurs ! Elle finit par être juste devant moi et me regarde presque avec un regard empli de compassion, puis me saisit le menton en ouvrant sa boite de cachets.

- Essaye pas de me faire bouffer ça parce que je vais te carrer tes pilules dans le...

Je vous avais déjà dit que j'avais une grande gueule ? Oui parce qu'en fait elle n'a eu qu'à mettre son cachet dans ma bouche et l'humain en général (ou moi) a le reflex complètement con d'avaler... Bordel. Bienvenue dans la Waat zone, remplie de pokémons, de poneys roses et de pedobears pour ceux qui font un bad trip, ce qui risque fortement de m'arriver. Aie déjà qu'en réalité ma santé mentale n'est pas au mieux de sa forme, je suis fortement dans la merde. Sans même m'en rendre compte je suis tombée sur le sol de la cellule minuscule.

- ENCULÉS ! !

Bon je ne sais pas combien de temps je vais rester ici, donc je me mets à chanter une chanson, enfin si on peut appeler ça comme ça.

- Nom nom nom nom nom nom nom, nom nom nom nom nom nom nom ! NOM NOM NOM !

Puis je m'aperçois qu'il y a quelqu'un d'autre. Geist. Je pars dans un fou rire énorme.

- Oh putain ça va être encore pire que ce que j'imaginais.

Spoiler:
 



Sucrette

_________________

We gonna f♠ck death

«- Do you have some love for me ?
- Sure, it's fun to fuck with the dark side!
»

Sucrette


Dernière édition par Yolandi S.R. Venom le Mar 27 Aoû - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Geist Eastwood


avatar

Féminin
▌Messages : 140
▌Date d'inscription : 24/12/2012
▌Age : 16
▌Avatar : Leven Rambin
▌Crédits : Google


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
30/100  (30/100)
▌RP ?:
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Sam 30 Mar - 15:50




Reality is a prison
Yolandi - Geist - Snow



Je regarde Yolandi qui semble ne pas m'avoir repéré encore. C'est une question de temps. Il fallait absolument que ça soit elle. Sa simple présence vient pollué la pièce, si parfaite avant son arrivée. Elle se met a chanté une chanson totalement bidon et sans intérêt. La drogue je suppose... Non mais elle ne pourrait pas se fermer deux secondes ? Tout ce bruit ça m'énerve. Si je ne serais pas drogué et influencé par toutes ces images subliminales que j'ai reçu pendant ce maudit film je lui aurais déjà pété la gueule. Peut-être que ce n'est pas les médicaments, peut-être que c'est seulement que j'ai encore un peu d'amitié à l'intérieur de moi envers elle... Je ne pense pas, c'est la drogue.

Elle prit un temps monstre avant de se retourner pour me voir. Il est vrai qu'elle n'a pas les mêmes capacités sensorielles que moi. Elle éclate dans un fou rire et me parle telle une salope en pleine crise de popularité ''bitch'' aigu. Ce qu'elle ne sait pas c'est que je hais qu'on me parle de cette façon. D'ordinaire, elle glisserait par terre en train de se noyer dans son propre sang. Par contre, dans ce contexte je vais m'abstenir. Après ce que j'ai vue des infirmières et des mesures disciplinaires, ça ne vaut pas le risque. Ce que Yolandi ne sait pas, c'est que les infirmières ont un fantasme sur la torture envers les pensionnaires très émotives comme elle.

Les faire criés et pleuré sans arrêt. C'est pourquoi ces femmes tordues ne se contente que de me droguer. Elles savent que même sous la douleur la plus intense, je n'exprimerais pas un seul brin de peine ou de colère. C'est qui rend le tout sans grand intérêt pour ces dames perdues. Elles espèrent que l'isolement torture mon esprit mais c'est tout le contraire. Ça ne me surprendrait pas de voir Yolandi se faire kidnappé de la cellule violemment. Bien sûr elle se débattra ce qui fera monté l'engouement. Devrais-je lui dire de se calmer ? Ou la laissé à son triste sort ? Ce que les infirmières peuvent lui faire est mille fois plus efficace et facile de ce que je pourrais faire maintenant. Donc, je me tais. Qu'elle court à sa perte je m'en fiche. Je détourne mon regard, je ne veux plus la voir.




©Richard Seiryu / It's Snow in hell

Revenir en haut Aller en bas
Yolandi S.R. Venom


avatar

Féminin
▌Messages : 1115
▌Date de naissance : 08/04/1994
▌Date d'inscription : 14/07/2012
▌Age : 18 ans
▌Avatar : Yolandie Vi$$er
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/100  (0/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Sam 30 Mar - 16:36


Reality is a prison


Elle me fixe en réfléchissant pendant un long moment, puis finit par détourner le regard. Hum... Ça change d'ordinaire, vu comment je la connais, elle aurait surement fait une petite remarque ou quelque chose dans le style. D'ailleurs je ne la connais pas, je suis devenue amie avec elle pour rien, c'était inutile et je m'en veut tellement de ne pas m'en être douté.
Cette fille... Maintenant que j'y pense, notre relation se serait forcément finie mal. On n'est pas pareille, mais je ne suis pareille à personne. Sauf que là ce n'est pas que de caractère, c'est carrément nos mentalités qui sont à l'opposé.

Je la déteste parce que de mon point de vue elle m'a fait du mal, c'est vrai. C'est aussi vrai que la haine est une des facettes de l'amour. Malheureusement le temps passe, petit à petit je ne la mépriserais plus, je ne penserais juste plus jamais à elle. Je l'aurais oubliée comme tous les autres. Ce serais bien si ça pouvait être plus rapide, si elle n'était pas dans cette pièce à penser de moi quelque chose de semblable à ce que je pense d'elle.

Je l'ai déjà dit, je n'aime pas qu'on fasse les mêmes choses que moi. Puisque je ne peux pas brûler son cerveau (encore faudrait-il le trouver) autant essayer de l'ignorer. Mais le problème est que nous sommes toutes les deux dans une minuscule cellule aux murs et au sol glacés. Je crée mon halo de flamme pour avoir un peu plus chaud, mais il s'éteint après seulement quelques secondes.

Putain de drogue. Si un pokémon vient me parler je lui défonce la gueule. Ils se croient mieux que vous quand ils vous parlent ces fils de chèvre. J'essaye de me relever pour... Me relever. Debout sur mes deux jambes je sens que je perds l'équilibre et je pars terre sans plus aucune force. J'ai l'impression que je suis en train de m'évanouir, dommage, ce n'est pas le cas. Moi qui pensais que les effets de la drogue avaient déjà atteint leur maximum...



Sucrette

_________________

We gonna f♠ck death

«- Do you have some love for me ?
- Sure, it's fun to fuck with the dark side!
»

Sucrette


Dernière édition par Yolandi S.R. Venom le Mar 27 Aoû - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Geist Eastwood


avatar

Féminin
▌Messages : 140
▌Date d'inscription : 24/12/2012
▌Age : 16
▌Avatar : Leven Rambin
▌Crédits : Google


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
30/100  (30/100)
▌RP ?:
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Sam 30 Mar - 17:14





Reality is a prison
Snow – Geist - Yolandi



Elle ne me répond pas. C'est tout simplement incroyable ! J'aimerais tellement que tous mes problèmes personnels se règle par coup de regard détourné. Je n'aurais plus besoin de toujours trimbaler des couteaux sur moi. C'est même couteau qui m'ont été enlevés. Il paraît que c'est interdit et dangereux pour les autres et moi-même... Franchement, si je serais pour me suicider, je le ferais comme il faut. Pas en ce coupant la gorge ou les veines c'est trop tachant. Plutôt utilisé le cyanure ou une corde. Enfin, l'heure n'est pas au suicide, enfin, pas aujourd'hui...

Yolandi a fait une chose que je ne pardonnerais jamais. L'idiote a osée allumer un feu... Même si celui-ci n'a durée que quelques secondes, elle m'a fait mal. Très mal... Qu'est-ce qui lui prend a toujours bougé et gesticulé ? Pourquoi toujours faire du bruit encore et encore ? J'ai une furieuse envie de la faire taire une fois pour toute. Non, Geist, calme toi. Ce n'est pas si pire, une petite flamme ça peut passer. J'entends maintenant un bruit très fort venant de la direction de Yolandi. Ce bruit m'agresse dans mes réflexions et ça me met hors de moi ! La fille disgracieuse a tombée par terre sur ces fesses. Je vais vraiment péter les plombs. En plus, avec ces pilules ça n'aide vraiment pas.

- NON MAIS TU VAS LA FERMER UN JOUR ?! IDIOT !

Mon idiot était très allemand à mon goût. Ça m'arrive de crier des trucs en allemands quand je suis en colère. Cette langue me manque... Elle me regarde très étonné et un peu effrayé par ma réaction spontané. Ma propre voix qui a pratiquement hurlé bourgeonne désormais dans mes oreilles. Ma main recommence a tremblé. Les enfoirées de médicaments...




©Richard Seiryu / It's Snow in hell

Revenir en haut Aller en bas
Snow K. Collins


avatar

Féminin
▌Messages : 116
▌Date d'inscription : 02/01/2013
▌Age : 18 ans
▌Avatar : Katy Perry
▌Crédits : Google ^^
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Mar 2 Avr - 20:32



Reality is a prison

Non mais c'est pas possible! Dans quelle merde est-ce que je me suis encore fourrée? Deux colosses me transporte je ne sais où, pour je ne sais qu'elle raison. C'est déjà bien joli que je sois prise ici, s'il faut que je me fasse trimbaler par des colosses de presque deux mètres de haut, qui n'ont manifestement pas l'intelligence requise pour savoir que je ne suis pas un morceau de viande... Ça suffit à la fin! Malgré tout je reste calme, presque stoïque, puisqu'il est manifestement impossible de leur échapper et que de leur crier des insultes par la tête n'y changerais absolument rien. Mais si seulement ils savaient ce que je pense vraiment, je crois bien que leurs mères s'en retournerais dans leurs tombes.

Après quelques minutes à me faire bousculer, je me rend compte que les molosses se sont arrêtés. Ils ne me lâchent pas pour autant par contre... Une infirmière sort de je ne sais où et s'approche dangereusement vite de moi. Elle attrape au passage un plateau remplis de petites pilules et tout en me regardant, avec un sourire aussi sadique que le mien, elle en choisie une au hasard. Elle la lève assez haut pour que je puisse la distinguer; jaune ou orange, avec l'éclairage je ne saurait le dire, et en forme de petit losange. L'infirmière continue son avancé vers moi et m'empoigne sauvagement la mâchoire. Je crispe automatiquement les lèvres. Ils n'est pas question qu'elle me mette cette maudite pilule dans la bouche! Elle s'acharne vainement pendant quelques minutes, puis à bout de nerfs elle crie à ces sales chiens de faire quelque chose.

Celui sur ma droite, me lâche tandis que celui sur ma gauche m'empoigne solidement le bras droit pour que je ne puisse plus bouger. Le molosse de droite m'envoie un coup de poing directement dans la poitrine. Pendant quelques secondes, je ne vois que des petites étoiles, puis je sens que ma respiration se stoppe nette. Je n'arrive plus à respirer et je cherche un moyen de respirer à nouveau. J'ouvre la bouche pour trouver de l'air et l'infirmière en profite pour m'enfoncer ses doigts crasseux et son foutu losange jaune orange dans la gorge. Furieuse que sa ruse aie marché, je lui crie:

-« Sale bâtarde! Même pas foutue de faire le travail toi même, tu envois tes chiens le faire à ta place! »

Sur le coup je ne mesure pas tout à fait mes paroles, les gardes m'empoigne à nouveau, ils ouvrent une porte de cellule et m'y jettent dedans. Je tombe à genoux sur le sol et ils referme la porte aussitôt. L'obscurité de la pièce est vraiment écrasante... J'entends aussitôt une voix féminine qui semble chanter une petite chansonnette complètement débile. Elle doit être bourrée elle aussi de médicaments. Je scrute l'obscurité pour voir s'il n'y aurait pas une autre personne avec nous. Je crois distinguer la silhouette de la fille qui chantent, mais aussi celle de quelqu'un d'autre. Seulement je n'en suis pas sûre, je ne sais pas si c'est la pilule qui me fait halluciner ou s'il y a vraiment quelqu'un.

_________________

-Laissez les autres s'attacher, c'est le meilleur moyen de te faire souffrir.
Sauf si ça en vaut vraiment la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Geist Eastwood


avatar

Féminin
▌Messages : 140
▌Date d'inscription : 24/12/2012
▌Age : 16
▌Avatar : Leven Rambin
▌Crédits : Google


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
30/100  (30/100)
▌RP ?:
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Mar 2 Avr - 22:02



Reality is a prison
Snow – Geist - Yolandi



Encore une autre... Je ne sais pas combien ils vont nous en ramener aujourd'hui mais j'espère que ce ne sera pas plus que deux. Déjà que Yolandi est de trop dans cette cellule... La fille avait l'air d'être en bataille. Une autre qui a essayé de s'échapper des griffes malsaines des infirmières. Ce genre de comportement est éphémère. Non mais est-ce que je me suis entendue parlé ? Je ne suis pas comme ça d'habitude. Maudit film à la con qui lave le cerveau et sans oublier ces jours d'isolement. En fait, je ne pense pas que ça soit l'isolement. J'y suis habituée depuis mes quinze ans. Plus j'y pense, plus je vois que mon ancienne prison n'est pas si différente de celle là. Mis à part que les gardiens sont tous permis ici et que les pensionnaires sont des genres de mutants super féroce. Pour ce qui est du danger, rien n'a changé. Si les gens pensent que les filles de la prison sont gentilles et bien sage, ils devraient y aller faire un tour une fois de temps en temps.

Par contre, je déteste devoir socialisé. J'espère seulement qu'elle est aussi asociale que moi je le suis. Je me demande si les infirmières seraient prêtes à faire un marché. Je les aide une fois de temps en temps et on me laisse tranquille ? Ça pourrait être une idée intéressante. Je vais la garder en mémoire. J'attends avant toute chose. Si elles sont là pour un temps prolongé, je deal pour sortir. Si les filles partent bientôt, je reste ici dans l'ombre. Tout d'un coup, j'entends un bruit d'un homme qui cri. Encore et encore. Mes camarades de cellules semblent trouvés ça étrange même effrayant. Particulièrement pour Yolandi. Oh merde, encore un autre débile qui à fais le con avec une des infirmières. Vraiment, j'ai perdu espoir pour une humanité plus brillante... Oh, cette fois-ci ils ont sorti les fouets. Ça doit être sérieux. Je joue toujours à un petit jeu dès que ça arrive. Je dois essayer de trouver la raison de la torture par les méthodes ensuite je dois déterminer à peu près combien de temps ça va durer. C'est morbide comme passe-temps mais ça garantie des heures de plaisirs. Je vois les visages confus et même terrifié des deux jeunes filles. Elles sont si innocentes... Je vais les rassurer un peu.

- Prenez l'habitude, ça peut durer des heures et des heures.


©Richard Seiryu / It's Snow in hell

Revenir en haut Aller en bas
Yolandi S.R. Venom


avatar

Féminin
▌Messages : 1115
▌Date de naissance : 08/04/1994
▌Date d'inscription : 14/07/2012
▌Age : 18 ans
▌Avatar : Yolandie Vi$$er
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/100  (0/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Jeu 4 Avr - 19:51


Reality is a prison


- NON MAIS TU VAS LA FERMER UN JOUR ?! IDIOT !

Mais qu'est ce qu'elle a l'hystérique ? Ah... C'est vrai : ses yeux. Je ris sans même prendre la peine de répondre, elle s'énerve plus facilement que ce que je pensais. Une autre fille est jetée dans la prison, bizarrement elle m'est familière. Sans déconner, ils veulent qu'il y ait une orgie dans la salle ou c'est aujourd'hui que les pensionnaires ont décidé de foutre la merde ? Je ne fais absolument plus attention à Geist, ça servirait à quoi ?

Comme si, si je lui disais qu'elle avait tort elle allait le reconnaître (cela marche dans les deux sens). Aie ma tête, ça fait combien de temps que je suis ici ? Pas très longtemps vraisemblablement, je crois que j'ai perdu toute capacité à mesurer le temps. J'ai envie de rire de moi parce que je passe des éclats de rire à la colère pour finir par la tristesse. On entend des cris, je sursaute puis me ressaisit. Que voulez-vous, j'ai l'impression d'être entourée de poneys mutants. Non ce n'est pas un poney mutant, c'est un humain. Hum, je doute que ce soit Azraél ou qui que ce soit que je connaisse...

Je me demande ce qu'il a bien pu faire. Si ça se trouve il a juste volé un truc à la cantine, c'est con de se faire choper pour si peu.

- Prenez l'habitude, ça peut durer des heures et des heures.

Je tourne le regard vers elle, je l'avais complètement oublié.

- Adresse toi seulement à l'autre fille, je n'ai pas besoin de tes conseils.

Mon tons n'est ni sec ni agressif, juste lassé. Je rampe jusqu'à un mur pour m'appuyer contre et essayer de dormir. Tout se passerais bien, je dormirais comme une marmotte si seulement je n'avais pas l'impression d'écouter de la drogue auditive en permanence. Mon souffle est rapide, j'ai l'impression d'être sous LSD et tantôt d'être bien tantôt en bad trip. Certains mots, sons ou bruits se répètent en échos.



Sucrette

_________________

We gonna f♠ck death

«- Do you have some love for me ?
- Sure, it's fun to fuck with the dark side!
»

Sucrette


Dernière édition par Yolandi S.R. Venom le Mar 27 Aoû - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snow K. Collins


avatar

Féminin
▌Messages : 116
▌Date d'inscription : 02/01/2013
▌Age : 18 ans
▌Avatar : Katy Perry
▌Crédits : Google ^^
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Dim 7 Avr - 3:02




Reality is a prison
Malgré le fait d'avoir ingurgitée de force une drogue, je ne me sens pas si mal. J'ai par contre l'impression d'avoir perdue une partie de moi-même, mais je ne sais pas quoi... Je pose ma tête contre la paroi, lorsque je réalise enfin ce qu'il me manque. Je tente alors de changer d'apparence, en vain... Cette garce m'a droguée pour que je ne puisse pas utiliser mon pouvoir... Même si je me sens quelques peu vulnérable, je ne peux m'empêcher d'avoir une certaine forme de respect pour cette infirmière.

Je ferme les yeux, comme ça je n'aurai peut-être pas à parler à cette fille qui est complètement stoned. Puis à mon grand bonheur un cri se fait entendre de l'autre côté de la porte. Le cri est suivi de plusieurs autres tous plus effroyables les uns que les autres. Ça en devient presque délectable, c'est comme une douce musique à mes oreilles. Tellement que j'en viens même à me prêter au jeu; je tente de découvrir par quel moyen on le fait crier et même pour quoi... Et après quelques minutes de délibération, j'en viens à la conclusion que le petit bonhomme n'a probablement pas choisi la bonne journée pour faire une connerie, puisqu'il me semble entendre des bruits de fouet accompagnés des cris. Encore je ne pourrais pas vraiment en être sûre. Alors que je suis enfin concentrée sur ce qui se passe à l'extérieur, ce que je croyais être une hallucination se met à parler:

-« Prenez l'habitude, ça peut durer des heures et des heures.»

En voilà une bonne nouvelle! Je referme alors les yeux, écoutant cette douce musique, tentant de faire la paix avec mon moi intérieur. Ben ouais! Je fais de la méditation quand j'entends les gens souffrir, ça me détends! Je sens mes muscles se détendre enfin et je me sens arriver à la plénitude, sauf qu'une des deux filles recommence à se la ramener:

-« Adresse toi seulement à l'autre fille, je n'ai pas besoin de tes conseils.»

Et à priori, elle semble être lassée d'entendre l'ombre lui parler, m'enfin qu'est-ce que j'en sais... En fait, j'ai juste envie qu'elle la boucle toutes les deux, elles commencent à m'énerver sérieusement. Sans elle j'aurai déjà pus tirer avantage de ces cris de douleurs. Si seulement j'avais pus être seule dans cette cellule... Je décide donc pour faire comprendre mon agacement, de leur adresser une seule et unique phrase qui se veut des plus sadiques:

-« Oh shut up! ...L'autre fille, n'a aucunement besoin de vos conseils bidons, de pauvres petites fillettes apeurées. Elle souhaite méditée en écoutant les cris qui retentissent de l'autre côté de la porte, alors... BOUCLEZ-LÀ! »

Bon, d'accord j'avoue ça fait deux phrases, mais comme ça j'espère qu'elles aurons compris le message... Et si elles sont complètement tarées je pourrai toujours les faire taire à coups de bottes, à cap d'acier, soit dit en passant, sur la tronche... Espérons alors qu'elles ne sont pas trop cruches, je ne voudrais pas avoir à salir mes bottes...


_________________

-Laissez les autres s'attacher, c'est le meilleur moyen de te faire souffrir.
Sauf si ça en vaut vraiment la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Geist Eastwood


avatar

Féminin
▌Messages : 140
▌Date d'inscription : 24/12/2012
▌Age : 16
▌Avatar : Leven Rambin
▌Crédits : Google


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
30/100  (30/100)
▌RP ?:
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Dim 7 Avr - 14:35



Reality is a prison
Snow – Geist - Yolandi



Tout le monde cri sur ma personne aujourd'hui ou quoi ? Ça me fait terriblement de la peine. Pas le genre de peine qu'on pleure mais... Oh non, ce n'est pas de la peine finalement, c'est de la colère. Cela dit, ça tombe plutôt bien qu'elle ne veut pas parler parce que moi non plus. Par contre, je ne veux pas qu'une espèce de pute enragée vole mon passe-temps. C'est mon activité de prison, pas la sienne. Je n'ai plus envie de continuer dans ce sens si je sais qu'une autre fille, près de moi en plus, fais de même. Voyons le présent, je vais devoir me trouver autre chose que ne rien faire parce que ne rien faire ne s'applique que quand dans trois situations. La première, qu'il y a un beau paysage a admirée. La deuxième, quand il n'y a aucun bruit, ce qui est impossible avec mes camarades. La troisième, quand Blake fait son cinéma au lit ou quand je le regarde sans raison...

Bon, ça va faire. J'en ai ma claque de rester ici. C'était pas mal avant qu'elles arrivent mais, là c'est un vrai enfer. Je me lève difficilement de mon trou. Ça doit faire des jours que je n'ai pas vraiment bougé de mon coin. Ça me fait un effet tout drôle. J'avance vers la lourde porte et j'ouvre une petite visière. Les filles ne le savaient pas encore mais, on peut communiquer avec les infirmières et les emmerder du même coups. Je chuchote assez bas pour que personne n'entends clairement ma discussion.

- Hey, Jane, c'est moi Geist !


Elle se retourne et revient vers ma direction.

- Qu'est-ce que tu veux, sale garce ?


- Ma très chère Jane, je veux simplement discuter...


- Écoute, tu me déranges pendant mon travail, je n'ai pas le temps de jacassé avec des vilaines sociopathes dans ton genre...


Moi sociopathe ? L'infirmière me regarde d'un air méfiante. Je ne lui fais pas plus confiance mais, elle est ma seule chance de partir d'ici...

- Qui ne l'est pas ?


- Mouais, t'a pas tort sur ce point... Je répète ma question, qu'est-ce que tu veux ?

Je dois bien choisir mes mots. Ces femmes sont totalement imprévisibles. Un mot de plus ou un mot de moins peux faire basculer les négociations dans un sens complètement imprévue. Si je ne veux pas rester dans cette prison jusqu'à la fin de mes jours, je dois trouver la bonne chose à dire.

- Ma très chère Jane, je suis dans cette prison depuis très longtemps... J'ai bien appris ma leçon et vous aviez raison. Je dois me ressaisir et m'en remettre à vous. Si vous m'éloigner de cette prison, je vous promets une collaboration constructive...


Je suis une bonne menteuse. La femme semble y croire. Je pensais qu'elle allait m'envoyer promené mais, non... Ce qui vaut mieux dans cette situation. Toutes ces histoires de collaboration pourraient bien m'avantager de façon durable.

- Si c'est une mauvaise blague de pensionnaire, je te casse les côtes, compris ?

Bien ouais c'est ça, continue tes menaces, vieilles femmes séniles... Ouvre moi cette porte que je vous utilise bien comme il le faut... Elle ouvre la lourde porte de fer, ce qui ne passe pas inaperçue.

- Ramène toi espèce de blonde psychopathe et plus vite que ça, tes colocataires me fout la trouille...


- Bien dit.
Dis-je en me tournant vers Yolandi et l'autre fille enragée en leurs fessant un clin d'oeil suivis d'un mauvais doigt dans la direction de Yolandi. Cette salle, elle pouvait se la garder... J'avance vers l'extérieur en compagnie de Jane, qui a claquée la porte au préalable. Je suis une vraie championne !



©Richard Seiryu / It's Snow in hell

Revenir en haut Aller en bas
Yolandi S.R. Venom


avatar

Féminin
▌Messages : 1115
▌Date de naissance : 08/04/1994
▌Date d'inscription : 14/07/2012
▌Age : 18 ans
▌Avatar : Yolandie Vi$$er
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/100  (0/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Lun 8 Avr - 19:00


Reality is a prison


Oh mon dieu c'est insupportable d'être coincée ici, avec ces deux filles qui se délecte des cris de quelqu'un. Non pas que j'éprouve de la pitié ou quoi que soit d'autre pour le mec, au contraire je suis indifférente. Mais cette ambiance de dire que c'est plaisant, ça me rappelle quand j'étais dans le gang. Surtout que la majorité de ceux qui essayaient de faire croire qu'ils n'étaient émus par rien pleurait de peur.

Je ne connais pas la personne qui est en train de souffrir et je ne la connaîtrais surement jamais, pourtant quoi qu'elle ait fait je ne me sens pas capable de tirer profit de sa souffrance. Je trouve ça répugnant. Pour en revenir aux deux cinglées, la nouvelle arrivée nous dit clairement de la fermer... Je suis tentée une seconde de rappeler l'infirmière pour lui montrer que notre chère amie n'est visiblement pas suffisamment calmée et que lui enfoncer une autre boite de pilule la ferait peut-être relativiser. Pourtant, je ne le ferais pas : ce serait participer au système de ce chien de Stark et c'est bien la dernière chose que je souhaite au monde.

Après quelques minutes de silence, peut-être quelques heures, je vois Geist se lever et marmonner quelque chose à la porte. Une autre voix lui répond, mais elles parlent trop bas pour qu'on puisse entendre ce qu'elles disent, surtout si je n'y prête pas attention plus que ça. Lorsque ce dialogue arrive à sa fin la porte en fer de la cellule s'ouvre bruyamment, ce qui me fait hausser un sourcil. Juste avant de sortir Geist me fait un doigt d'honneur. J'admire son courage de faire ça juste avant de partir, j'aurais bien aimé qu'elle le fasse avant pour qu'on puisse s'expliquer. Ce qui est sûr c'est que je ne vais pas lui courir après dans tout l'institut à cause d'un geste si ridicule. Après quelque temps je me couche de profil sans faire attention à l'autre folle et j'essaye de trouver le sommeil, ce qui peut se révéler assez ardu lorsque une simple ombre au sol se déforme en des choses effrayantes.

Je finis par le trouver et la seule chose dont je rêve ce sont des enfants en train de faire un "Kagome Kagome" macabre. Je ne crois pas en faire partie, d'ailleurs les enfants ont le visage comme poncé. Je me réveille en sursaut lorsqu'on m'attrape par les bras et qu'on me secoue, je n'ai rien le temps de faire avant d'être sortie précipitamment de la prison et que les infirmières me crient de dégager, ordre auquel je m'exécute lorsque je reprends mes esprits.



Sucrette

_________________

We gonna f♠ck death

«- Do you have some love for me ?
- Sure, it's fun to fuck with the dark side!
»

Sucrette


Dernière édition par Yolandi S.R. Venom le Mar 27 Aoû - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snow K. Collins


avatar

Féminin
▌Messages : 116
▌Date d'inscription : 02/01/2013
▌Age : 18 ans
▌Avatar : Katy Perry
▌Crédits : Google ^^
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Reality is a prison   Mar 9 Avr - 21:26




Reality is a prison
Que ça fait du bien de ne plus les entendre... Elles ne sont pas si cruches finalement, je peux donc me remettre à méditer avec une musique de fond des plus relaxantes... Plus le temps passe et plus j'ai l'impression d'être seule avec moi-même, malgré les deux filles. L'atmosphère est très tendue entre ces deux-là, et ce n'est même pas à cause de moi... Enfin, je crois, je n'ai pas réussi à les reconnaître dans la pénombre...

Quelques heures passent pendant que Snow méditent

J'ouvre les yeux pour me rendre compte qu'il n'y a plus aucun cris; ils ont dû relâcher le garçon/homme... C'est dommage, c'était tellement relaxant. J'ouvre les yeux, m'adosse contre le mur et j'étends mes jambes devant moi, lorsque je perçois qu'une des deux filles s'est levée et se dirige vers la porte. Une petite trappe s'ouvre et la jeune fille se met à discuter avec une infirmière de l'autre côté. Puisqu'elles chuchotent, j'ai l'impression que leur conversation est des plus importantes, mais en fait je m'en contre fiche... Lorsque leur petite discussion se termine, la porte s'ouvre dans un grand grincement des plus désagréables. Je comprends alors ce qu'elle manigançait, elle a conclu une entente avec les infirmières. Mes soupçons se confirment, lorsqu'elle se dirige rapidement vers la porte entre-ouverte. Elle sort, mais sans avoir auparavant fait un «F**k you» en direction de l'autre pensionnaire et de nous avoir fait à toute deux un petit clin d'oeil des plus mesquins. Je sens que je vais vraiment aimer, cette fille.

Après quelques minutes, dans le noir, je me rends compte que j'ai déjà vu cette jeune fille. Il s'agissait de la blonde du réfectoire; la fois où j'ai fait commencer une bagarre avec son copain...

Je reste dans la même position pendant des heures, ayant l'impression d'être seule, mais entendant toujours la respiration parfois saccadée de l'autre fille. Je retire ma botte droite pour voir si j'ai toujours mon couteau rétractable, je n'ai pas l'impression qu'on m'ait fouillé, mais je regarde quand même on ne sait jamais... Je soulève le revers de ma botte et y sens l'objet en question que je m'empresse de sortir de là. Je pourrais tellement aller le placer sous la gorge de la jeune femme sans qu'elle ne s'en aperçoive, mais n'ayant aucune envie de me faire confisquer ce qui s'avère être l'objet de ma survie, je ne fais que jouer avec... Pendant des heures.

Les infirmières viennent prendre la jeune femme et l'emportent prestement hors de la cellule, en m'oubliant derrière... Sur le coup, je leur crie:

-« On a pas l'impression d'oublier quelque chose, ici?»

Constatent que ça ne sert à rien, je replace mon couteau à sa place en le refermant au préalable et je ferme les yeux... Jusqu'à ce que j'entendes la porte grincer et que je vois une infirmière dans l'entrée me faisant signe de sortir et de déguerpir au plus vite, pour ne plus jamais revenir. En partant, je lui fais un sourire des plus sadique en lui annonçant:

-« Ne vous inquiétez pas pour moi, vous me reverrai bientôt...»

Puis j'éclate de rire et je pars en courant pour sortir au plus vite du centre médical.


_________________

-Laissez les autres s'attacher, c'est le meilleur moyen de te faire souffrir.
Sauf si ça en vaut vraiment la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Reality is a prison   

Revenir en haut Aller en bas
 

Reality is a prison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Moussa Kaka toujours en prison
» HAITI ELECTION: Preval Craignant à la Fois la Mort, la Prison et l’Exil....
» Y A T IL LA PRISON PREVENTIVE PROLONGEE EN HAITI ??
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: -
Sauter vers: