AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't go walking in the spooky old woods alone ~ Sandro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June Harmon


avatar

Féminin
▌Messages : 112
▌Date d'inscription : 29/11/2012
▌Age : 19 ans
▌Avatar : Anne Hathaway
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
0/0  (0/0)
▌RP ?:
▌Relations:

MessageSujet: Don't go walking in the spooky old woods alone ~ Sandro    Ven 4 Jan - 21:04

La nuit était tombée depuis bien longtemps déjà sur l’institut. Seul les pas cadencés des gardiens de nuit venaient encore rompre le silence qui régnait dans les couloirs. L’obscurité était partout, devenant la seule maîtresse des lieux, cachant sous sa noirceur les secrets les plus inavouables des pensionnaires. Perdue dans des rêves faits de ténèbres, j’ouvrais soudainement les yeux, encore haletante. Mes cauchemars ne faisaient qu’empirer ces derniers temps. Ils s’entremêlaient d’autres souvenirs, plus récents ceux-là. Depuis l’incendie de l’infirmerie, ma mémoire me rappelait par morceaux chaque minute de cette nuit.

Je me redressais dans mon lit, fixant la porte de ma cellule en soupirant. Je détestais cet endroit exigu où l’on tournait comme des lions en cage. J’avais besoin d’air, de m’aérer l’esprit. Je soulevais la pièce de tissu à moitié dépecée qui nous servait de matelas et je découvrais l’un des rares trésors que je possédais. Deux tiges de métal d’apparence inoffensives qui m’étaient pourtant d’une aide capitale. Je les avais bricolé à partir d’un vieux cingle en ferraille. Je les glissais délicatement dans la serrure, écoutant avec délice la mécanique qui cédait peu à peu. Le dernier cliquetis fut le bon. La porte s’entrouvrit dans un léger bruit, presque imperceptible. Je replaçais mes précieuses « clefs » sous mon matelas et sortais de la pièce, profitant que l’un des gardiens vienne juste d’inspecter le couloir.

Je connaissais bien le bâtiment mais pas les rondes qui y étaient régulièrement effectuées et puis de toute façon, Stark était bien trop prévoyant. Il veillait à ce qu’elles soient différentes chaque soir. Mes yeux s’habituaient peu à peu à l’obscurité aussi mon seul sens en éveil restait l’ouïe. Longeant les murs, j’étais à l’affût du moindre bruit, de la moindre respiration qui trahirait toute autre présence que la mienne. Je passais devant la salle commune où l’un des gardiens s’était affalé dans un des fauteuils pour piquer un somme. Cela m’arrangeait. C’était toujours un de moins à mes trousses. Je continuais vers les escaliers lorsque j’entendis une voix dans le couloir.

-C’est bien calme ce soir …

-Ouais à croire que la dernière punition pour sortie nocturne à plutôt bien fonctionnée.

-Dommage j’aurais bien aimé en amoché un ou deux !

Les deux gardes se mirent à rire tandis que je venais de me glisser à l’angle d’un couloir pour passer inaperçue. Quelle bande de salauds. Heureusement, ils ne m’avaient pas vue. Une fois qu’ils furent assez loin, je me glissais dans les escaliers, cherchant à atteindre le rez-de-chaussée. Je ne pourrais pas sortir par la porte principale mais je n’en étais pas à ma première sortie nocturne. Je connaissais un passage à travers les sous-sols qui menait à la forêt. C’était un endroit reculé où les gardes passaient rarement. En général, peu d’entre nous parvenait à aller aussi loin dans le domaine. Il était impossible de s’échapper par cet endroit car de nombreux pièges et miradors avaient été mis en place mais lorsqu’on restait bien caché, c’était un endroit magique où vivaient de nombreux animaux.

Je ne m’attardais pas au rez-de-chaussée et fonçais au sous-sol. Une fois dans le souterrain, je pus enfin relâcher la tension. Je savais que si je me faisais prendre, je risquais un sacré rappel à l’ordre mais ça en valait la peine. Le tunnel débouchait sur une vaste forêt de sapin, majestueuse même sous la neige de janvier. Je levais les yeux au ciel, parvenant à distinguer une lune parfaitement ronde qui flottait dans le ciel. J’avais oublié que c’était si beau. Autour de moi, il n’y avait plus que le silence paisible d’une forêt de sapins dont j’ignorais le nom. J’étais la seule à troubler ce silence lorsque mon pas, trop lourd sans doute, se posait sur des branches cassées au pied des arbres et provoquait ce craquement léger qui disparaissait dans le vent. Je marchais sur quelques mètres et trouvais une vieille souche. La chaufferie de l’institut était ancienne et elle fonctionnait encore au bois. Stark employait donc des bucherons pour entretenir son stock pendant l’hiver. Je m’asseyais sur le vieux tronc, profitant de ce moment pour me détendre.

La température diminuait au fil de la nuit mais une douleur dans mon bras me brûlait. Je relevais ma manche pour découvrir les cloques qui restaient encore par endroit à cause de l’incendie. N’ayant pas de morphine à disposition, je déposais une fine pellicule de neige sur la blessure. L’effet fut immédiat. Mon bras s’engourdit un peu, refroidit par la neige. C’est à ce moment-là que j’entendis quelque chose. Cela ressemblait à un hurlement mais pas un de ceux que l’on peut entendre à l’institut. Non celui-là était … animal. Un frisson me parcourut l’échine. Je regardais autour de moi cherchant cette bête pour l’instant invisible. Une branche craqua sur la gauche. Elle ne m’avait pas vu du moins pas encore. Elle était à une trentaine de mètres et pourtant elle paraissait énorme.

*C’est … Un loup…*

L’apercevant, je me décidais à reculer doucement seulement je trébuchais, tombant de tout mon long dans la neige.

*Fait chier ..*

Je me redressais à la hâte. Le loup avait disparu mais je ne réfléchis pas. Je me mis à courir aussi vite que je pouvais mais l’entaille que j’avais au mollet était encore fraiche et je sentais ma peau se tendre un peu plus à chaque pas. Tandis que je courrais, j’entendis des voix vraiment bizarres. Ou plutôt des pensées se mirent à envahir mon esprit et visiblement, ce n’était pas les miennes. C’était des… des grognements.

*Mais depuis quand je communique avec les animaux ? Ce truc veut me bouffer j’ai pas besoin d’entendre ces pensées en plus …*

Je continuais à courir espérant un miracle pour m’en tirer. Soudain je la vis. Une petite maison en bois digne du petit chaperon rouge. Tout ce que j’espérais à cet instant, c’était de ne pas finir comme la grand-mère du conte. Je poussais la porte et refermais le maigre verrou derrière moi. Je notais au passage que deux de mes points de sutures avaient sauté et que j’avais tracé dans la neige un chemin de sang qui menait droit à la maison. Déconcertée par tout ce qui s’enchainait, je n’arrivais plus à réfléchir correctement. Je m’assis sur la table qu’il y avait là, essayant de reprendre mes esprits.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Don't go walking in the spooky old woods alone ~ Sandro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» I'm walking away ... ▬ Doryan
» The Walking Dead
» THE WALKING DEAD RPG
» The Walking Dead
» Player Finds Spooky Secret Message In Dragon Age Inquisition / Kotaku
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: -
Sauter vers: