AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aidan N. Callister


avatar

▌Messages : 55
▌Date d'inscription : 29/06/2012
▌Age : 21 ans
▌Avatar : Francisco Lachowski
▌Crédits : Bright Moon
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
70/100  (70/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 12:47


Aidan Nolan Callister

Je suis le grand méchant loup et je vais te manger tout cru !

▌SURNOM : Dandan, Dada, Démon, Essai n°1.
▌GROUPE : The corrupted.
▌AGE : 21 ans.
▌DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 12 janvier, aux Etats-Unis.
▌POUVOIR/SPECIFICITE : Emission d'ondes micro-ondes.
▌NIVEAU DU POUVOIR : 70/100.
▌ORIGINES : Américaines.
▌SITUATION SOCIALE : Je n'ai jamais connu mon père, ma mère m'a élevée seule. J'ai, par contre, un beau-père et une soeur par alliance.
▌METIER : /
▌ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle.

Caractère

Qui est donc Aidan ?

Anonyme ▬ « Aidan, je le connais pas trop, il est très mystérieux et ne parle jamais de son passé. Par contre, je sais une chose sûre sur lui : la réputation qu’il se traîne. Il paraît que c’est lui qui a coincé la porte des salles d’eau, avec de la glue, que c’est lui qui a volé, puis teint en multicolore la perruque du Dr Who et que pour finir, c’est lui qui s’amuse à pénétrer dans des cellules en pleine nuit, pour effrayer ses occupants. Partout où il passe, il traîne un aura de bonne humeur et de farces en tout genre et sourit presque tout le temps. A croire que son cerveau n’est composé que de ça ! Mais bon, ça va, il est assez drôle. Enfin, tant qu’il ne s’avise pas de rentrer dans la cellule pour m’effrayer. Hé, j’ai failli avoir une crise cardiaque quand il l’a fait ! »

Len ▬ « Lui, c’est mon pote, vous en doutiez ? On partage notre cellule et on s’amuse bien, ensemble, bien qu’il fasse parti des corrompus. En plus, on a à peu près le même caractère, il est autant farceur que moi ! Quand y a une connerie à faire, les autres peuvent être sûrs qu’on va se mettre à deux pour la faire. Et puis, il me fait rire. Il aime bien jouer des rôles, ce genre de chose. Bon, ce qu’il aime avant tout, c’est ce moquer des autres, les faire chier, mais tant qu’on est pas sa victime – voire même quand on l’est -, c’est amusant à voir. En fait, on pourrait carrément le qualifier « d’insupportable », puisqu’il faut bien avouer qu’il l’est. Quand il a quelque chose derrière la tête, il n’arrête pas tant qu’il ne l’a pas fini et quand il prévoit une bêtise, rien ne peut l’empêcher de la faire. Par contre, il y a un soucis que ni l'un ni l'autre n’arrivons à régler : il a des crises de somnambulisme, qui le conduisent bien souvent dans le lit d'une autre personne. »

Ariel ▬ « Personne ne connait Aidan. Personne, sauf moi. Il me raconte tout, ses peines, ses désillusions, sa vie, et je ne peux que compatir. Aucune autre personne n’arrive à voir qu’il peut se montrer si triste, si nostalgique... et si protecteur, aussi. Il a décrété que j’étais tout, pour lui, la seule famille qui lui reste, et que du coup, il ferait tout pour me protéger. C’est également pour ça que je l’aime tant. Si seulement je pouvais emprisonner son chagrin, je le ferais. Mais je ne peux pas. Alors je me contente d’être là quand il en a besoin, de le serrer dans mes bras pour le réconforter, quand il fait ses si nombreuses crises d’angoisse. Il lui arrive souvent de se réveiller en ayant l’impression d’être de retour dans sa « prison », comme il l’appelle. Je crois que ce traumatisme restera présent chez lui jusqu’à sa mort, et peu importe ce que je – ou d’autres personnes – pourrais faire pour l’aider. »

Julian ▬ « Aidan, quel beau sujet d’expérimentation que voilà ! Les résultats ont dépassé mes espérances, il faut bien l’avouer. Grâce à cette expérience, il n’arrive même plus à manger un aliment gras et dès qu’il essaye, il est pris d’une nausée telle qu’il se retrouve obligé de courir tout vomir dans les toilettes. N’est-ce pas magnifique, hahahaha ! Il est également devenu intelligent grâce à nos soins. Il parle couramment trois langues (anglais, français et allemand) et est en apprentissage de deux autres : japonais et italien. Il fait preuve de réflexe vraiment élevé, quand il connait la réponse à une question qu’on lui pose, il ne lui faut même pas une demi-seconde pour la retrouver dans les méandres de son cerveau et la donner. Pour ce qui est de la force physique, il a une endurance hors norme et est capable de courir pendant une heure à un rythme soutenu, sans vraiment se fatiguer. Il a également développé une phobie des objets électronique : quand il touche une télécommande, une console ou je ne sais quoi, il est pris de convulsion et d’une peur panique. »





Faites tomber les masques


ϟ Prénom : Dieu ϟ Pseudo Maître vénéré ϟ Âge : 2012 ans ϟ Région/Pays : Le ciel : ϟ Présence sur le forum /7j : 24H/24 ϟ Que pensez-vous du forum ? Il est digne de ma toute-puissance ϟ Où avez-vous connu le forum ? Il est tombée du ciel ϟ Célébrité sur l'avatar : Francisco Lachowski :pervers. ϟ Code du règlement : écrire ici. ϟ Un petit plus pour la fin ? Je suis Lilou, Lilou est moi (comme le dit si bien Silolo xD).
icônes (c) white rabbit ; money honney ; alles



Dernière édition par Aidan N. Callister le Ven 29 Juin - 12:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aidan N. Callister


avatar

▌Messages : 55
▌Date d'inscription : 29/06/2012
▌Age : 21 ans
▌Avatar : Francisco Lachowski
▌Crédits : Bright Moon
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
70/100  (70/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 12:48


Aidan Nolan Callister

Si je pouvais revenir dans le passé, je n'hésiterais pas à le faire.



Ta chienne de vie



Tout a commencé par une naissance…

Je suis né dans une petite clinique minable de San Fransico. Oh, j’aurai pu avoir un bon hôpital, mais je suis un enfant illégitime : mon père a refusé de me reconnaître et c’est pour cette raison qu’il n’a pas dépensé un centime pour moi. C'était un riche homme politique, alors que ma mère n'était que la caissière du coin et accessoirement sa maîtresse pendant presque un an. C'était vraiment un salopard ce type, il s'est servi de ma mère, puis il l'a abandonné, alors qu'elle avait à peine un sous en poche et qu'elle attendait un gosse. Elle m'a d'ailleurs avouée plus tard qu'elle avait beaucoup hésité à m'abandonner voire même à me tuer à ma naissance, mais elle ne l'a pas fait, soi-disant par principe. Je pense plutôt qu'elle avait pas le courage de faire ça, elle a toujours été faible. J'ai donc mené une existence misérable, pendant une bonne partie de mon enfance. Mes vêtements étaient vieux, usés et reprisés de tous côtés, quand ce n'était pas d'anciens habits de ma mère ! Oui, elle me refilait ses tee-shirts trop petits pour elle. Quand j'étais gosse, mes camarades de classe se sont souvent moqués de moi, mais je m'en suis toujours foutu, ils ne comptaient pas, pour moi. Seule comptait ma mère, que j'aimais plus que tout... j'étais un imbécile naïf et idéaliste. Elle enchaînait les conquêtes, qui ne restaient jamais guère plus de quelques mois dans le meilleur des cas, mais je ne m'en souciais pas et de toute manière, elle veillait toujours à ce qu'ils restent loin de moi.

Et puis un jour, elle a trouvé la perle rare., un avocat fortuné. Ils se sont mariés ensemble quand j'avais six ans et je crois que je n'oublierais jamais cette journée. Pourquoi ? Seulement parce qu'il avait une fille, Ariel, à qui j’ai pu parler là-bas. C’était ma toute nouvelle sœur par alliance. Elle était tout simplement adorable, à croqué, on en aurait mangé. On est tout de suite devenus très proches tous les deux : je l'adorais, elle m'adorait, tout était parfait. Peu importe ce que faisait nos parent, leurs disputes, leurs réconciliations, elle était là pour moi, comme j'étais là, pour elle. Nous étions extrêmement tendre l'un envers l'autre, malgré cette longue année qui nous séparait. Nous étions Ariel et Aidan, Aidan et Ariel. Je l'appelais souvent Angel ou Mermaid, elle m'appelait son Dandan, voire même son Dada, quand elle était en forme. On s’était fait une promesse : celle de ne jamais se quitter.

Mais ça, c'était avant. C'était le bon vieux temps.



Puis survint la descente en enfer…

J'avais onze ans quand je me suis fait kidnapper par des tordus, des enfoirés de malades mentaux. Je me le rappelle, je rentrais tout juste des cours. Ils étaient dans une voiture, ils ont ouvert la portière, m'ont tiré à l'intérieur, puis ont refermé. Aussi simple que ça. Personne n'a rien vu, ni rien entendu, malgré mes cris et mes appels à l’aide. Je dois même avouer que sous le choc, la seule chose qui me traversa l'esprit à ce moment était que je devais aller chercher Ariel à son école et qu’elle allait m’attendre avec inquiétude, je ne pensais pas à moi. A ce moment-là, je ne savais pas tout ce que j'allais subir et si je l’avais su, probablement que c’est pour moi que j’aurai eu peur avant tout.

Le premier mois fut abominable, un cauchemars éveillé qui semblait n'avoir jamais de fin. Ils m’ont enfermé dans une pièce, sombre, sans aucune source de lumière, sans décoration, sans rien. Pour tout lit, je n'avais qu'une couette posée à même le sol, pour toutes toilettes, un coin où faire mes besoins et ma douche ? Une éponge, rien que ça, avec un seau d’eau sale. De temps-en-temps, on me donnait une assiette avec à manger, ainsi que de l'eau, juste assez pour assurer ma survie. Je n’avais strictement aucun contact humain, sauf cette voix, préenregistrée, qui répétait sans cesse les mêmes mots : « Tu n'as pas de famille, pas d'amis, pas de proches. Tu es seul, tout seul, mais de toute manière, tu préfères la solitude : elle te rend fort. » Le pire dans tout ça ? C'est que cette voix, à force de l'entendre, j'ai fini par la croire. J'ai fini par ne plus considéré Ariel, ma mère, mon beau-père, que comme des pensées vagabondes issues de mon imagination débordante, des fantômes que j’avais inventé pour me tenir compagnie. De toute manière, au final, je ne ressentais plus rien, ni haine ni compassion ni peur, j’avais perdu mon identité, tout ce qui faisait de moi ce que j’étais.

La première fois que je vis Julian, ce fut comme une illumination et au sens premier du terme. Un raie de lumière s'engouffra dans la pièce, m'obligeant à fermer les yeux, tandis qu'il entrait d'un pas lent et calme. Sa canne raisonnait sur le sol et ce fut la seule chose que j'entendis à peu près clairement et qui se grava dans ma tête, profondément. Puis, il s'arrêta à deux pas de moi. Je ne pouvais pas le voir, mes yeux n'étaient pas assez habitués. Pourtant, j'ai senti sa main qui attrapait mes cheveux, puis je l'ai entendu jurer dans sa barbe. Il semblait en colère, voire même déçu, je ne savait pas très bien mais de toute manière je m’en fichais totalement, il ne m’intéressait nullement. En fait, plus rien ne m'intéressait. Quand il partit : je ne réagis que par une légère détente des muscles. J'étais devenu, à l'instar des chouettes, un animal nocturne qui ne peut supporter la lumière. Je me sentais plus à l'aise dans mon environnement sombre : j'étais devenu une bête. Un animal. Ils m'avaient détruit, mais d'un autre côté, c'était leur but, justement. Ils voulaient tués mon ancien moi, ils avaient réussi et je ne leur avais apporté aucune résistance.

Le lendemain de la visite surprise, ils me firent sortir de ma cellule. J'eus énormément de mal à me réhabituer à la vie hors de ma pièce isolée et des conversations que les gens essayaient d'avoir avec moi, je voulais juste retourner dans ma prison. Je ne parlais jamais et n’écoutais même pas ce qu’on me disait. Sauf une fois. C'était l’intrus, comme je l'appelais, dont le vrai nom était Julian White. Ses paroles sont gravées dans ma mémoire, pour toujours, probablement : « Bonjour, Aidan. Tu dois te demander pourquoi tu es ici ? Tout simplement parce que tu as été sélectionnée pour participer à une expérience hors du commun ! Cela fait un mois que l'Expérience Enfant Parfait, EEP, a débuté, et il est sur de très, très bonnes voies. Félicitation, Aidan ! A partir de ce jour, tu t’appelleras Essai numéro 1. » Expérience, Essai numéro 1. Voici à quoi se résumait ma vie, à partir de ce moment-là. Même mon prénom m'avait été enlevé : je n'avais plus rien, sauf mes cheveux qui, quoiqu’un peu plus longs, restaient pareil qu'avant. Le jour-même, ils me les rasèrent.

Vous voulez probablement savoir ce qu'ils me firent subir ? J’ai noté, tout noté, ils me laissaient justement un stylo et un cahier dans ce but. Ils voulaient par la suite conserver ce document pour leurs prochains essais. Malheureusement pour eux, je l’ai emmené avec moi, quand je suis parti. En voici donc des extraits :

« Je viens de dîner : j’ai encore mal au ventre. Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à apprendre ? Ils se le demandent bien. Etrangement, malgré les vomitifs planqués dans tous les produits gras, c’est toujours vers eux que je me tourne. Habitude, probablement. Je passe tellement de temps à vomir dans les toilettes, en ce moment… Je n’suis plus qu’un sac d’os, je maigris à vu d’œil et ils le voient, mais ne font rien. J’aurai pu me tourner vers les salades, les légumes, les fruits, tous les produits sains qui ne me feraient pas vomir, j’n’arrivais pas même pas à me diriger vers eux. Voici ce que les pions disent, à chaque repas, pour me pousser à prendre le bon choix : « Le gras, le sucre, détruis ton corps, le reste te le renforce ». Je n’sais plus à quoi penser. J’ai la tête vide, mon cerveau étant passé en mode pilote automatique, j’me contente d’obéir à mes instincts. Mais ça leur plait pas. J’sais plus quoi faire… Me plier à leurs ordres ? Ouais, ce serait mieux. »

« Tous les jours, exactement à la même heure – soit quatorze heures trente, ni plus ni moins -, ils me proposent différentes occupations. Pense-t-il donc que, naturellement, je me tournerais vers les tâches ménagères, la lecture et les études, alors que je pourrais jouer sur l’ordinateur, les consoles ou un téléphone portable, et regarder la télé. Evidemment, ils ont trafiqué les appareils électroniques : dès que j’en touche un, je me prends une décharge électrique. Ça fait mal. A leur plus grande joie, j’apprends très vite, sur ce coup-là. Peut-être parce que j’étais déjà détruis, que je ne voulais pas l’être plus, et qu’après une dizaine de décharge, on finit par n’en plus pouvoir. Je pourrai mourir. Ils s’en foutent. Je préfère vivre. Ils s’en foutent aussi. Qui suis-je pour eux ? Une bête. »

« L’étude vient de se terminer, j’ai les yeux qui pleurent et le cerveau sur le point d’exploser. Dans la pièce où on m’enferme, les murs sont blancs, si blancs, que dès que je relève le nez et cesse de me concentrer sur mon livre de cours, cette pureté me brûle la rétine. Ça fait un mal de chien, sérieusement. Et puis après trois heures de torture, White m’interroge sur la leçon que je suis censé avoir appris. La seule fois où je ne l’avais pas fait, je pense que je m’en souviendrais toujours. Comme punition, il a sorti un couteau pour me faire une marque sur le bras. J’en ai encore la cicatrice : je pense qu’elle ne partira jamais. Quand je réponds correctement, il se contente de me tapoter la tête. Le pire dans tout ça ? C’est que j’aime quand il fait ça. Je me dégoûte, on dirait un chien. »

« J’ai les muscles endoloris, mais il n’y a rien d’étonnant à ça : malgré que je commence à m’habituer aux séances de sport, c’est quand même douloureux. Tous les jours, on me fout sur un tapi roulant et je dois courir pendant une heure. Si jamais je ralentis ou m’arrête totalement, peu importe à quel point je suis fatigué, le collier noué autour de mon cou se resserre et manque de m’étouffer. C’est dur, très dur. Une fois, j’avais refusé d’y aller. Pour me punir, White m’a enfermé dans la Pièce Noire pendant deux jours, sans eau ni nourriture. Le seul fait de penser à cet endroit me rappelle l’odeur de pourriture, de déchets, de déjections humaines et j’ai envie de vomir. Ou de pleurer. Voire même de faire les deux à la fois. »

« Il est bientôt vingt-et-une heure, il va falloir que j’aille me coucher. C’est tôt, n’est-ce pas ? Quand on pense que je dois lever à sept heures, ça l’est moins. Eh oui, il faut dix heures de sommeil par jour pour être opérationnel ! Tel est la phrase fétiche de White. Les rares fois où j’ai refusé de me lever, à l’heure dite, je me suis pris un seau d’eau glacé – avec même des glaçons – sur la tête. Franchement, c’est froid, ça m’a même rendu malade, j’ai eu de la fièvre pendant quelques jours. Dans le cas contraire, quand je me réveille trop tôt, on me drogue pour que je me rendorme. Charmant, vraiment. »
Le reste - les coups quand je tutoyais un inconnu, que je me montrais insolent, que je refusais d'obéir aux ordres -, je les tairais. Ne réveillons pas les vieux souvenirs, mes cicatrices suffisent déjà amplement.

Finalement, j'avais seize ans – seize ans ! - quand on me proposa de sortir. Après cinq insupportables années passées dans cet endroit infernal. En fait, au début, ils désiraient me garder avec eux jusqu'à ce que je sois fini, mais ils n'ont pas pu, dommage pour eux. Le Docteur Stark a entendu parler de moi. A vrai dire, il me connaissait, mais avait perdu ma trace à cause de Julian. Pourquoi me connaissait-il ? Parce que j'avais un pouvoir. Un pouvoir fort intéressant. Oh, il eut bien dû mal à convaincre White, mais il y réussit, et je partis avec lui à l'Institut, sans rien comprendre, complètement perdu et vulnérable.



Qui se termina dans la boue.

Comme je l'ai dit, à cette époque, je n'étais pas fini : je n'étais pas redevenu un humain, j'étais toujours une chose. Une chose sans caractère, sans substance, et même malléable à souhait. Probablement que si j'avais pris comme modèle une autre personne, j'aurai pu devenir violent, agressif et cruel ou au contraire, gentil, généreux et adorable. Mais non. Il a fallu que je tombe sur Len, que atterrisse dans sa cellule. Évidemment, en l’absence d’autre repère fiable, je pris exemple sur lui. C'est lui qui influença mon caractère, qui me transforma en une personne chiante à souhait, toujours au courant de tout et extrêmement blagueuse. Il me fit redécouvrir la vie et la joie, sans arriver toutefois à tout faire disparaître : rien ne le pouvait, même. J'avais une cicatrice énorme, qui me barrait le coeur en long, en large et en travers. Cette cicatrice, je l'ai toujours, d'ailleurs, et elle me démange de plus en plus.

Len était un résistant : je le suivis dans cette voie, sans réel motif si ce n’est que je voulais suivre mon ami et l’aider autant que possible. Je l'adorai, il m'avait aidé à me reconstruire, il était tout pour moi, ou presque. Je restai parmi eux pendant deux années, jusqu'à ce que je tombe sur quelque chose, un objet, un document, qui changea ma nouvelle petite vie : j'avais découvert mon dossier, mon passé, mon ancienne vie... et Ariel, surtout. Ariel, avant tout. Tout de suite, en voyant sa photo, quelques délicieux souvenirs remontèrent dans ma mémoire et je faillis devenir fou. Ariel, Ariel ! A partir de ce jour, je me mis à l’appeler, nuit et jour, dans mon sommeil, dans mon réveil. Je voulais la revoir, la toucher, lui parler. Mais ce n'était pas possible : j'étais un rebelle, l’ennemi de Stark, il ne me permettrait pas de lui rendre une quelconque vistite. Alors, je fis ce que je devais faire : je rejoignis les corrompus. On m'avait raconté qu'ils avaient la possibilité de ressortir et c'était ça, que je voulais. Sortir pour rendre visite à Ariel et au moins la serrer dans mes bras et lui dire que j'allais bien - même si c'était faux -, avant de devoir repartir. C'était tout ce que je voulais. Je ne savais pas que mes rêves allaient être exaucés au-delà de tout ce que j'avais désiré.

Un jour, deux ans et quelques mois plus tard, le Docteur Stark m'envoya dehors, pour récupérer une fille aux pouvoirs apparemment extraordinaires et qui pourraient être très utile. Qui était cette fille ? Ariel, bien évidemment, même si je ne le découvrit que quand je tombai sur elle. Quand je la vis, mon coeur, que je croyais pourtant disparu, sembla se briser. La voir si faible, prostrée sur le trottoir, ses vêtements sales et déchirés, son corps si maigre, me tua, me vidant littéralement de mes forces. Je me précipitai vers elle, la prit dans mes bras, la berçai, même. Elle semblait dormir, mais avait du mal à respirer. J'avais envie qu'elle vive, je ne voulais pas qu'elle meurt, bien qu'ainsi, elle pourrait éviter à l'enfer de l'institut. J'étais pris d'un regain d'égoïsme, je voulais qu'elle reste auprès de moi, coûte que coûte. J'aurai pu la planquer, lui chercher une autre famille pour s'occuper d'elle, mais au lieu de ça, je la ramenais avec moi, comme l'attendait Stark. Ainsi, il pensait que je lui prouvais ma loyauté. S'il savait que je ne l'avais fait que pour moi...



Maintenant ?

J'ai vingt-en-un ans, maintenant. Ariel est toujours là, auprès de moi, Len également, même s'il m'en a voulu pendant très longtemps. Je passe pratiquement tout mon temps avec Ariel, à savourer sa présence. Elle tente de me rappeler tout ce que j'ai vécu, avant, tous ses souvenirs que Julian m'a arraché par la ruse et la force. Elle était patiente et gentille, avec elle je me sentais bien, si bien... Elle est la seule à savoir totalement bien ce que je ressens, la seule à me comprendre même si elle n'a pas vécu tout ça, la seule à m'aimer assez pour essayer de se mettre à ma place. Comment ai-je pu passer neuf ans loin d'elle, sans en mourir ? Je ne sais pas. C'était peut-être ça, la pire torture du Directeur White...



Dernière édition par Aidan N. Callister le Ven 29 Juin - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 13:16

Ce n'est pas je suis Lilou, Lilou est à moi; c'est "Je suis à Siloë, Siloë est à moi"
Je remarque je peux violer dieu
Rebienvenue mon amour de toujours //SBAFF//
Revenir en haut Aller en bas
Aidan N. Callister


avatar

▌Messages : 55
▌Date d'inscription : 29/06/2012
▌Age : 21 ans
▌Avatar : Francisco Lachowski
▌Crédits : Bright Moon
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
70/100  (70/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 13:34

NaHanw, mais je voulais dire "je suis Lilou, Lilou est moi" Cool Mais ça marche aussi !
Ça c'est parce que t'es la meilleure.
Et merci !
Revenir en haut Aller en bas
Andrew F. Bennett


avatar

▌Messages : 285
▌Date d'inscription : 28/06/2012
▌Age : 17 ans
▌Avatar : Alex Pettyfer
▌Crédits : Infinite Lites
▌Ton joli minois : Can you hear my pretty Boum ?


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
50/100  (50/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 13:43

Francexysco*o* A MOI J'IMPOSE MON VÉTO SUR LUI !! owi rebienvenue

_________________

'I'll love you, dear, I'll love you
Till China and Africa meet,
And the river jumps over the mountain
And the salmon sing in the street,

'I'll love you till the ocean
Is folded and hung up to dry
And the seven stars go squawking
Like geese about the sky.' WH Auden.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan N. Callister


avatar

▌Messages : 55
▌Date d'inscription : 29/06/2012
▌Age : 21 ans
▌Avatar : Francisco Lachowski
▌Crédits : Bright Moon
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
70/100  (70/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 13:50

Tu l'as déjà imposé, ton véto, j'te rappelle. D:
Merci ! ♥


Dernière édition par Aidan N. Callister le Ven 29 Juin - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 13:51

C'est coool dit comme ça What a Face
N'importe quoi, c'est toi le/la meilleur(e)
En tout cas je lirais ta fiche plus tard, mais ça à l'air trop cool What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Aidan N. Callister


avatar

▌Messages : 55
▌Date d'inscription : 29/06/2012
▌Age : 21 ans
▌Avatar : Francisco Lachowski
▌Crédits : Bright Moon
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
70/100  (70/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 13:56

On l'est tout les deux, alors.
En fait, j'ai toujours pas finir l'histoire. What a Face Il faut que je relise une nouvelle fois, j'ai trop l'impression qu'elle est incomplète. x)

_________________
Aidan N. Callister
Même quand tu ne me vois pas, que tu ne te doutes pas de ma présence, je suis là, tapis dans l'ombre, je t'observer, te guette, t'attends. Peu importe comment tu essaies à te soustraire à mon regard tu n'y arrives pas. Et tu sais pourquoi ? Parce que je suis... Dieu.
© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew F. Bennett


avatar

▌Messages : 285
▌Date d'inscription : 28/06/2012
▌Age : 17 ans
▌Avatar : Alex Pettyfer
▌Crédits : Infinite Lites
▌Ton joli minois : Can you hear my pretty Boum ?


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
50/100  (50/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 14:00

Héhé c'est pas grave j'le redis toujours pour que tout le monde comprenne que tu es a moi

_________________

'I'll love you, dear, I'll love you
Till China and Africa meet,
And the river jumps over the mountain
And the salmon sing in the street,

'I'll love you till the ocean
Is folded and hung up to dry
And the seven stars go squawking
Like geese about the sky.' WH Auden.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 14:07

EEEEEEEEEEEH Rebienvenue Cool

Alors, 50 points en moins ? (A)
Revenir en haut Aller en bas
Aidan N. Callister


avatar

▌Messages : 55
▌Date d'inscription : 29/06/2012
▌Age : 21 ans
▌Avatar : Francisco Lachowski
▌Crédits : Bright Moon
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
70/100  (70/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 14:10

Oui, Andrew, je suis à toi. ~ *sifflote* (Et à Silolo, aussi. What a Face)

Merci, Chaton. Sauf que j'ai pas de points, je suis admin. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 14:15

Hihihi Cool

Comme tu veux
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 14:45

Comment ça tu es à Andrew, alors là je suis pas d'accord, vous êtes qu'une bande de méchant tout les deux (dit la fille qui as vus la petite écriture avec son nom dessus What a Face)
Puisque c'est ça, je vais vous torturez tous les deux What a Face
Mais tu reste quand même chou
Bah si avec ça c'est incomplet, faut pas lire la mienne What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Aidan N. Callister


avatar

▌Messages : 55
▌Date d'inscription : 29/06/2012
▌Age : 21 ans
▌Avatar : Francisco Lachowski
▌Crédits : Bright Moon
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
70/100  (70/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 16:02

Hanw, merci pour cet adorable compliment. *câlin*
Azy, torture-moi, j't'attends. :B

_________________
Aidan N. Callister
Même quand tu ne me vois pas, que tu ne te doutes pas de ma présence, je suis là, tapis dans l'ombre, je t'observer, te guette, t'attends. Peu importe comment tu essaies à te soustraire à mon regard tu n'y arrives pas. Et tu sais pourquoi ? Parce que je suis... Dieu.
© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 16:07

Mwaahahahaha
Ca va commencer tout doux puis ça va faire mal What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Poppy



Féminin
▌Messages : 825
▌Date de naissance : 15/03/1995
▌Date d'inscription : 02/04/2012


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
65/100  (65/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 16:12

HEEEEEEEEEEEEE !

C'EST JESUTE QUI A 2012 ANS ET PAS DIEU D'ABORD !
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Rosenblum


avatar

▌Messages : 1513
▌Date d'inscription : 06/04/2012
▌Age : 19 ans.
▌Avatar : Kaya Scodelario
▌Crédits : Merci Ariel. ♥
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
35/100  (35/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 16:22

Même pas peur ! Cool

Oh, mince, quelqu'un m'a démasquée ! *se planque derrière Silolo*
/flemme de changer de compte /

_________________

♕ Saez ♕

Tu dois être au jardin, ou peut être à la mer, à lancer tes pensées comme on lance des pierres. Tu m'as jeté au vent, jeté au vent amer, amer tu m'as laissé,ouais t'as fuis ma lumière. Toi tu dis que t'es bien sans moi, et qu'au fond de mes bras il y fait trop froid. Toi tu dis que t'es bien, que t'es bien, que t'es bien sans moi. Et moi ya quelques chose qui fait que j'entends pas.☄️ RedSky


Lixy 4ever ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://thelyinggame.forum-canada.com/t964-lil-may-o-leary-jumell
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 16:23

Ne t'inquiète pas Jesus, tu es aussi sexy que ton père Cool
Revenir en haut Aller en bas
Lilou Rosenblum


avatar

▌Messages : 1513
▌Date d'inscription : 06/04/2012
▌Age : 19 ans.
▌Avatar : Kaya Scodelario
▌Crédits : Merci Ariel. ♥
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
35/100  (35/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 16:33

Oh ça non ! J'espère que je le suis plus. Cool

_________________

♕ Saez ♕

Tu dois être au jardin, ou peut être à la mer, à lancer tes pensées comme on lance des pierres. Tu m'as jeté au vent, jeté au vent amer, amer tu m'as laissé,ouais t'as fuis ma lumière. Toi tu dis que t'es bien sans moi, et qu'au fond de mes bras il y fait trop froid. Toi tu dis que t'es bien, que t'es bien, que t'es bien sans moi. Et moi ya quelques chose qui fait que j'entends pas.☄️ RedSky


Lixy 4ever ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://thelyinggame.forum-canada.com/t964-lil-may-o-leary-jumell
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   Ven 29 Juin - 16:35

Mais oui, puisque toi tu as des sandalettes super sexy What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aidan ▬ Bouh ! T'as eu peur, hein ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bouh ! Revenez, n'ayez pas peur, je ne mords pas...
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  ::  :: -
Sauter vers: