AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ Lilou Rosenblum ♦ L'éviter est un signe d'intelligence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilou Rosenblum


avatar

▌Messages : 1513
▌Date d'inscription : 06/04/2012
▌Age : 19 ans.
▌Avatar : Kaya Scodelario
▌Crédits : Merci Ariel. ♥
▌Ton joli minois :


Dossier médical
▌Niveau du pouvoir:
35/100  (35/100)
▌RP ?: Oui !
▌Relations:

MessageSujet: ♦ Lilou Rosenblum ♦ L'éviter est un signe d'intelligence.   Jeu 12 Avr - 12:46


Lilou Flora Rosenblum.

"Je n'ai pas de chez moi, personne ne m'attend nulle part. Alors je me contente de vivre comme je peux, en attendant le lendemain."

▌SURNOM : Aucun (Lilou est déjà bien assez ridicule, pour elle).
▌GROUPE : Eyes closed.
▌AGE : 19 ans.
▌DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 14 août, à Bordeaux.
▌POUVOIR/SPECIFICITE : Lire dans les pensées. Elle ne le maîtrise pas totalement et ça lui arrive de capter des pensées sans le vouloir, ce qui, bien évidemment, déclenche un vilain mal de tête à chaque utilisation.
▌ORIGINES : Américaines (père) et françaises (mère)
▌SITUATION SOCIALE : Célibataire, bien qu'éprouvant encore des sentiments pour quelqu'un, parents divorcés et une ribambelle de frères et soeurs.
▌METIER : /
▌ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle.

Caractère

« - Hé, Lilou ! Lilou ! – Va te faire foutre, connard. »

Comme vous l’aurez peut-être remarqué, la demoiselle est d’une vulgarité, d’une violence et d’une franchise rare. Elle n’hésite pas à insulter les personnes qui l’énervent, sans mâcher ses mots, et il lui arrive souvent de jurer. Le tact ? Elle connait pas. Même si elle devrait apprendre à l’utiliser… mais elle n’en a pas envie. Alors tant pis.
Elle peut également faire preuve d’agressivité, pour qu’on lui foute la paix : c’est une solitaire et elle le revendique. Il lui arrive d’ailleurs souvent de se battre – ou de frapper, tout simplement – les idiots qui s’accrochent et refusent de la laisser tranquille.
A tout cela, vous pouvez ajouter qu’elle est insolente et ne respecte rien ni personne – sauf de rares personnes à qui elle tient vraiment beaucoup – et vous obtenez le cocktail explosif spécial Lilou ! D'ailleurs, il faut également savoir qu'elle fume beaucoup et boit dès qu'elle le peut.


« Toi, tu te casses. Toi aussi. Et toi, tiens ! »

Comme dit plutôt, Lilou aime la solitude. Oh, il ne faut pas croire qu’elle est totalement associable. Elle a des amis. Quelques amis. De rares amis. Bon, ok, elle doit en avoir un ou deux, des vrais, à tout casser. Seulement, elle aime bien être seule, parfois… Bon, d’accord, souvent. Mais en fait, elle a une bonne excuse : elle déteste les conversations trop bruyantes et inutiles, surtout qu’elle est du genre migraineux.
Néanmoins, avec ses amis, elle peut se montrer gentille. Ou rigolote, plutôt, il ne faut pas non plus pousser le bouchon trop loin. Elle taquine souvent ses proches, dans le but de rire avec eux – et non pas d’eux – et lance parfois des vannes dans le but de détendre l’atmosphère. Ou tout simplement, parfois, de se moquer de la personne qui est en face d’elle.


« Toi… J’vais te buter. »

Non seulement la jeune fille n’a pas vraiment sa langue dans sa poche, mais en plus, elle est extrêmement fière. Tu veux l’humilier ? Attends-toi à en subir les conséquences. Elle a beau être légèrement stupide, elle sait comment se venger. Et elle n’hésite pas à utiliser tous les moyens en sa disposition pour le faire.
D’ailleurs, la demoiselle est du genre assez renfermées, dans tout ce qui concerne ses sentiments. Elle ne dira jamais – ou faudra la forcé – à une personne, qu’elle l’aime. J’ai déjà dit qu’elle était fière, non ? En voilà un second exemple !


« Tu pleures ? Ouais… bon… ok… »

Lilou est assez maladroite devant une personne en larmes. Quand c’est de sa faute, elle culpabilise carrément. Et si ça ne l’est pas, elle culpabilise quand même. C’est une de ses seules faiblesses ; elle ferait tout pour consoler quelqu’un qui pleure. Le problème ? Elle n’est pas vraiment réconfortante. Alors, elle fait du mieux qu’elle peut. Même si son mieux n’est pas bien haut…
Et, ce qui est assez logique, la demoiselle ne supporte pas de pleurer. Pour elle, c’est totalement inutile. Quand elle est triste, ça l’énerve. Et ça l’a fait passer pour plus faible qu’elle ne l’est, ce qui est totalement inadmissible, pour elle.


« Y a trop de monde ici, j'me casse. »

Eh oui, Lilou a peur des espaces publics et plus particulièrement de la foule. Elle ne sait pas d'où ça vient, mais elle doit avouer que ça l'a fait bien chier. Quand elle se retrouve dans un lieu avec trop de monde, elle se met à transpirer, un symptôme d'étouffement s'empare d'elle et la voilà parti pour de l'hyperventilation ! Seul remède contre ça ? Rester dans un loin tranquille, calme.


Evidemment, la demoiselle a un caractère un peu plus complexe et sombre, mais si vous voulez en savoir plus, découvrez-le par vous-même !





Ta chienne de vie


"Tout a commencé dans un taudis..."
Trop d'innocence tue l'innocence. La mienne, elle est morte à coups de 9mn dans sa gueule.

Sarah et Spencer se sont plus dès le premier regard, tandis que ce dernier se trouvait en France, pour ses études. Ils sont sortis quelques temps ensemble et puis Sarah est tombée enceinte. D'un garçon, Sasha. Les deux futurs parents ont dû arrêté leurs études, l'un pour trouver un travail, l'autre pour se maintenir en forme et ensuite pouvoir s'occuper de l'enfant. Entre les deux, la pression monta, mais ils continuèrent de s'aimer. Ils continuèrent de dormir ensemble et d'organiser des soirées en tête à tête. Mais cette situation ne tarda pas à prendre fin.
Sarah tomba de nouveau enceinte, alors que Sasha avait deux ans. Peu après, Lilou vit le jour. Pourquoi Lilou, d'ailleurs ? Sans raison. Ce fut le premier prénom qui était passée dans la tête de Sarah, lors de la naissance. Il faut la comprendre aussi : l'accouchement avait été difficile et elle était épuisée. Spencer, quant à lui, était en train de travailler, il n'avait même pas pris la peine de dégager un peu de temps pour s'occuper de sa femme et aller la voir à l'hôpital.
Peu à peu, Spencer s'éloigna, devenant agressif et distant. Et il y avait de plus en plus de disputes à la maison. Ce fut dans cette atmosphère pleine de tensions et de colère que la petite Lilou passa une partie de sa jeunesse. C'était une enfant adorable, souriante, joyeuse. Elle était comme un cadeau tombée du ciel, ses parents l'adoraient. Son frère l'adoraient.
Néanmoins, cette partie ne dura, pas très longtemps. Quand la demoiselle avait quatre ans, son père la prit, un jour, sur ses cuisses pour lui dire ces quelques mots : "Coucou ma puce. Papa t'aime, tu sais, mais il ne peut plus vivre ici. Il meurt à petit feu. Alors, il a décidé de partir". Et puis il est partit, sans plus d'explications, le soir-même. Comme lui et Sarah n'étaient pas mariés, ça ne posa aucun problème au niveau juridique. Sarah est devenue dépressive, obligeant ainsi sa soeur à venir s'occuper des deux enfants. Charlotte emménagea à la maison, pour pouvoir préparer les repas, faire le ménage et surtout, donner de l'amour et de l'attention à Lilou et à Sasha.

Et puis, petit-à-petit, Sarah reprit du poil de la bête. Un an après cette histoire, Sarah a viré sa soeur de chez elle, sans même un merci, avant de déménager à Cody, dans le Wyoming, Etats-Unis. Malgré ce déménagement hâtif, Lilou se montrait optimiste, au contraire de Sasha. Là-bas, Sarah passa son temps entre son travail, ses enfants et ses nombreuses conquêtes. Elle changeait de petit-ami une fois par semaine, en moyenne. Elle ne se sentait pas prête à s'engager dans une relation sérieuse. De cette période, Lilou en garda une grande solitude. Bien souvent, elle se liait aux hommes de sa mère, grâce à sa bonne humeur et à son mignon petit minois. Mais ils partaient à chaque fois, laissant la petite fille en pleurs.

Et puis, quand Lilou avait neuf ans, ils déménagèrent tous à nouveau pour Lewistown, sur un coup de tête. C'est de ce déménagement que Lilou tient sa rancoeur pour sa mère et son enfermement sur elle-même. Elle avait des amis, à Cody et elle ne supportait pas de les avoir quittés. Ils lui manquaient, c'était comme une déchirure dans son coeur. Jamais plus elle n'a noué d'amitiés aussi fortes, d'ailleurs. Pourtant, ils rompirent tous le contact bien vite, à son plus grand malheur...


"... Et s'est terminé dans un autre taudis."
Le meilleur moment pour se rebeller, c'est l'adolescence, parce que t'auras beau brûler une maison, eh bien, t'auras une bonne excuse.

C'est peu après leur arrivée à Lewistown que Sarah rencontra Mark. Ce fut le coup de foudre. Au début, il était gentil, agréable, bavard. Ils se marièrent. Et il changea du tout au tout. Il commença à se montrer cruel et horrible, avec Lilou et Sasha. Il les méprisait, les insultait, les forçait à lui obéir. Et tandis que Sasha se couchait comme un soumit, Lilou, elle, se rebella. Elle se mit à fréquenter les mauvaises personnes, fut initiée à la cigarette, à l'alcool et même à la drogue, elle devint vulgaire et violente. Elle ne supportait pas de se laisser marcher sur les pieds et tenait tête à son beau père, qui lui menait la vie encore plus dure.
Et c'est ainsi que se déroulèrent sept ans de sa vie. Sept ans durant lesquels naquirent quatre autres gosses. Deux jumeaux, Lola et Cole, et trois autres garçons, Ron, Daniel et Carter. Lilou ne s'est jamais entendue avec eux et c'était tout à fait réciproque. Dans cette famille, c'était du chacun pour soit. Les premiers arrivés mangeaient tout, s'emparaient des meilleurs lits, récupéraient les meilleurs vêtements. Ils passaient leur temps à se battre, pour tout et rien. Ils se fichaient les uns des autres, et ne se parlaient que parce qu'ils vivaient dans la même maison. Tout aurait pu être mieux, si Sarah avait pris les choses en main. Mais non. Elle revendiquait son indépendance en travaillant d'arrache-pied et quand elle rentrait à la maison, ses enfants étaient le cadet de ses soucis. Oh, bien sûr, elle s'occupait d'eux, se comportait comme une mère-poule avec l'adorable Lola, mais les liens qui unissaient les membres de sa famille lui passaient par-dessus la tête. Elle n'en avait strictement rien à faire.
Ce fut pendant cette période que Lilou devint ce qu'elle est aujourd'hui - ou presque. Elle ne respectait plus personne et faisait des conneries dès qu'elle le pouvait. Elle était rebelle. Ce fut le jour de ses seize ans qu'elle se fit un tatouage : une aile de chaque côté du nombril, formant ainsi une paire d'ailes d'ange. Il symbolise sa liberté, le fait qu'elle n'a pas d'attache et peut s'envoler dès qu'elle le veut, sans rien regretter. Quelques mois plus tard, ses amis lui en payèrent un autre : une croix formée par deux cigarettes, avec en arrière plan, une rose, le tout sous son oreille droite. La signification ? D'une, qu'elle fume beaucoup et de deux, qu'elle est aussi piquante qu'une rose. Rien d'original, n'est-ce pas ? Et pourtant, ce devint rapidement sa marque de fabrique, en quelque sorte.
Et puis un jour, Lilou avait dix-sept ans et elle tomba amoureuse. D'une fille. Elle s'appelait Lexy, elle était drôle, belle, insolente et franche. Elle était indépendant et le revendiquait : elle ne se laissait certainement pas marcher sur les pieds. Et puis, vint un jour où elles étaient toutes les deux bourrés. C'était à une soirée. Lilou avoua son amour à Lexy, qui lui répondit que c'était réciproque. Elles s'embrasèrent, parlèrent, burent encore plus. Et le lendemain, elles se retrouvèrent toutes les deux ici, à l'institut Stark.


"Bienvenue en enfer !"
La vie est une garce, t'as beau faire tous les sacrifices possibles et imaginables, elle trouvera toujours le moyen de te pourrir la vie.

Ce n'est que plus tard que la demoiselle appris qu'elle avait été traînée par des Corrompus, jusqu'à l'Institut, ils avaient profité de sa faiblesse causée par un trop plein d'alcool et de drogues. Elle était à moitié dans les vampes, trop saoule pour se rendre compte de quoi que ce soit.
Au début, elle eut énormément de mal à s'habituer à cet endroit, elle essayait de partir - mais pour aller où ? - menait toute sorte de campagne pour rendre la vie infernale à Mlle Finchel et au Dr Stark. Et puis, finalement, elle a décidé d'abandonner, de se laisser aller... C'était tellement plus simple que de se battre ! Et surtout, elle se fichait bien de rentrer chez elle. Elle n'en avait d'ailleurs aucune envie... La seule chose qui lui faisait du mal était l'absence de Lexy. En effet, cette dernière l'ignorait superbement, ce qui blessait la brune, même si elle ne l'aurait avoué pour rien au monde. Ce qui est le plus triste dans cette histoire ? Si Lilou avait été traitée avec amour et tendresse, c'est fort probable qu'elle aurait bien tourné. Seulement, elle n'avait le droit qu'au mépris, et c'est pour cette raison qu'elle devint si violente.
Cela fait maintenant un an que la demoiselle est à l'Institut et elle a commencé à se faire une petite réputation : celle d'un animal sauvage, qui n'hésite pas à attaquer et fait très mal. La plupart des personnes saine d'esprit l'évite, les autres ne tardent pas à apprendre qu'ils auraient également dû le faire.


Faites tomber les masques


ϟ Prénom : Alice. ϟ Pseudo : Pamperika. ϟ Âge : 16 ans. ϟ Région/Pays : France. ϟ Présence sur le forum : Maximum 7/7 ; minimum 1/7. ϟ Que pensez-vous du forum ? Beau. ♥ ϟ Où avez-vous connu le forum ? PRD. :3 ϟ Célébrité sur l'avatar : Kaya Scodelario. ϟ Code du règlement : Haha. ~ ϟ Un petit plus pour la fin ? Euh... Bonjour ?.
Revenir en haut Aller en bas
http://thelyinggame.forum-canada.com/t964-lil-may-o-leary-jumell
 

♦ Lilou Rosenblum ♦ L'éviter est un signe d'intelligence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Who is Viter Juste?'' Istwa yon Ayisyen Diaspora.
» Danse avec Lilou (pv)
» Comment éviter de délocaliser
» Présentation: Lilou Louli [Validée]
» Le guide anti Mary Sue, ou les trucs à éviter pour ne pas devenir un boulet.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  ::  :: -
Sauter vers: